Un accident de circulation met à mal la diplomatie entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni

06 Oct 2019 à 17:25 Monde
Un accident de circulation met à mal la diplomatie entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni

Un jeune Britannique de 19 ans, qui a trouvé la mort dans une collision avec un véhicule conduit par l’épouse d’un diplomate américain, met à mal les relations diplomatiques entre les États-Unis et la Grande-Bretagne. En effet, Harry Dunn, qui circulait fin août à moto près de la base de la Royal Air Force Croughton (RAF), dans le Northamptonshire, en Angleterre a été percuté violemment et de plein fouet par un véhicule venant à contresens.

Il subit de multiples blessures et décède plus tard à l’hôpital. Interrogée par la police du Northamptonshire, l’Américaine de 42 ans qui était au volant, femme d’un diplomate, déclare ne pas avoir l’intention de quitter le Royaume-Uni. Mais la mauvaise foi l’emporte et la suspecte en invoquant l’immunité diplomatique fuit aux États-Unis après avoir emporté clique et clac et s’être faite accompagnée de toute sa famille.

L’affaire met du temps, mais remonte néanmoins jusqu’au chef de la diplomatie britannique qui appelle l’ambassadeur américain le 5 octobre pour exprimer sa déception et demander à Washington de « reconsidérer » sa décision d’autoriser la suspecte à repartir dans son pays sans avoir été jugée.

L’ambassade américaine s’en tient à ses procédures d’usage en ces cas et pour tout geste ne fait que présenter ses condoléances à la famille de l’adolescent, en lui indiquant que l’immunité de ses diplomates est rarement levée. Les proches de la victime (parents et famille) envisagent des poursuites au Royaume-Uni, mais aussi aux États-Unis. L’une des options, selon la presse britannique, est une plainte au civil contre le département d’État américain.

Aujourd’hui dimanche 6 octobre, la mère de l’adolescent a demandé solennellement à la suspecte de répondre aux questions des enquêteurs et de revenir en vain. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est silence radio. Sur la page Facebook de Justice4Harry, les parents de Harry on peut y voir la déclaration publiée, appelant la femme anonyme à rentrer au Royaume-Uni afin d’y être jugée. Mais sera-t-elle entendue ?

USA : L'administration Trump interdit les visas aux migrants sans couverture santé