Hirak : 33 organismes font un programme commun « pour la libération des détenus »

06 Oct 2019 à 14:02 Politique
Hirak : 33 organismes font un programme commun « pour la libération des détenus »

À l’initiative de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui s’est jointe à l’Association Thafra pour la fidélité et la solidarité réunissant les familles des détenus du Hirak du Rif et dirigée par Ahmed Zefzafi, un bloc formé de 33 organisations politiques, syndicales et féminines et de défense des droits de l’Homme a annoncé la création de « l’Alliance démocratique pour la libération des détenus politiques et la fin de l’embargo sur le Rif  ».

Suite à une réunion commune, vendredi dernier au siège central de l’AMDH à Rabat en présence des familles des détenus du Hirak du Rif, les différentes parties invitées ont proposé diverses formes pour manifester leur solidarité envers les activistes toujours détenus dans le cadre du Hirak du Rif. La plus importante de ces propositions, comme le rapporte le communiqué commun de la réunion, dont Hespress FR détient une copie, est « l’organisation d’un cortège en direction d’Al Hoceima ».

Le document, signé par 33 organisations de diverses sensibilités politiques, syndicales et associatives, évoque une « occasion de délibérer sur les initiatives de lutte à prendre pour faire pression pour la libération des détenus de Hirak et de tous les détenus d’opinion au Maroc, ainsi que pour répondre aux demandes populaires pour lesquelles ils ont été arrêtés ».

La discussion, poursuit la déclaration commune, s’est notamment portée sur « un ensemble de mesures visant à atteindre les objectifs fixés avec des mécanismes pratiques et un calendrier pour les principales échéances de lutte proposées par les participants à la réunion ».

Sont ainsi prévues :

  • une commémoration du troisième anniversaire de la mort tragique du poissonnier Mohcine Fikri ;
  • un cortège marchant en direction d’Al Hoceima avec une marche à l’intérieur de la ville ;
  • des meetings et discours en place publique ; des sit-in locaux, régionaux et nationaux ;
  • des campagnes de plaidoyer aux niveaux national et international ;
  • le soutien d’une plainte dûment renseignée que l’AMDH soumettra au Procureur général de la Cour de cassation de Rabat concernant des actes que l’association lie à « la torture subie par les détenus de Hirak du Rif», en plus d’autres propositions approuvées par le collectif présent.

« Les participants ont également salué la ténacité des familles des détenus et ont appelé à une intervention urgente pour garantir le droit à la vie du prisonnier politique Rabiï Lablaq, en grève de la faim depuis le 1er septembre 2019 et dans un état de santé critique », ajoute la déclaration commune. Et on y a conclu, en fin de réunion, qu’un comité de suivi a été formé. Il se chargera de proposer un ordre du jour (pour le 15 octobre prochain) afin de veiller à l’application ce qui a été convenu lors de cette réunion.

Cette déclaration constitutive a été signée par l’Association Thafra pour la fidélité et la solidarité, l’Association marocaine des droits de humains, la Ligue marocaine pour la défense des droits de l’Homme, le Forum marocain pour la vérité et l’équité, le Comité Al Hoceima pour la défense et la demande de libération des détenus politiques du Hirak du Rif, l’Association Attac-Maroc, l’Association marocaine pour la lutte contre la corruption, l’Association marocaine pour le journalisme d’investigation, la Féfdération nationale de l’Education-Orientation démocratique, le parti d’Annahj Addimocrati ainsi que sa Chabiba et son organisation féminine, le Réseau d’intersection pour les droits des travailleurs, l’Association marocaine des femmes progressistes, le Comité de défense de Tanger pour la demande de libération des détenus politiques du Hirak du Rif, la Fédération nationale du secteur agricole, la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Observatoire de la justice au Maroc, le Comité de soutien aux détenus du Hirak à Casablanca, le Comité national pour la Marche mondiale des femmes au Maroc, le Mouvement de la jeunesse démocratique et progressiste, l’Association Al Horriya Al-Aan, le Forum sur les droits de l’Homme au nord du Maroc, l’Initiative du Hirak populaire à Casablanca, le Comité national pour le soutien au Hirak du Rif et à ses revendications justes, le PADS ainsi que sa Chabiba Avant-gardiste, le PSU, la Coalition marocaine pour les organismes de défense des droits humains, l’Union de l’Action des femmes, l’Union des femmes de l’Éducation et le Forum modernité et démocratie.

Casablanca : Annonce d'une alliance politique entre le PCS, Ennahda et l'UMD