E-sport : nouvelle discipline à la mode au Maroc

13 Oct 2019 à 17:54 Sport
E-sport : nouvelle discipline à la mode au Maroc

Discipline à part entière, le e-sport ou sport électronique a conquis des millions de fans à travers le monde, mais aussi plus d’un million de gamers marocains.

Régulé par la fédération internationale de sport électronique (ESIF) créée en 2010, l’e-sport s’impose désormais comme la nouvelle discipline sportive avec une audience mondiale ayant atteint 335 millions en 2017 et une croissance annuelle attendue de plus de 20%. On parle bien de sport car cette discipline requiert des facteurs communs aux sports conventionnels.

La structuration d’équipes qui sont encadrées par des entraîneurs et autres préparateurs mentaux, l’utilisation d’équipements et matériels technologiques, l’organisation de tournois sous la tutelle de ligues professionnelles, l’utilisation de calendriers pour les compétitions de l’année, présence d’un staff arbitral… sont autant de points communs avec la pratique sportive professionnelle.

La MDJS s’implique dans l’e-sport

Aujourd’hui, la Fédération Internationale de Sport Électronique (ESIF) organise régulièrement des compétitions diffusées en live dans plusieurs pays. Elles mettent à l’honneur des jeux devenus cultes comme League of Legends, Street Fighter ou encore FIFA. C’est sur ce dernier jeu que s’est concentrée la MDJS.

L’opérateur spécialisé dans les paris sportifs souhaite assurer l’émergence de cette discipline, accompagne les joueurs nationaux et offre aux e-gamers la possibilité de participer aux plus grandes compétitions internationales sous leurs couleurs.

Le mois de mars dernier, la MDJS a organisé son premier grand tournoi e-sport autour de FIFA 2019. Le grand gagnant parmi les 512 participants, le Casablancais Ilyas, est désormais sponsorisé par MDJS e-sport pour participer aux compétitions internationales durant une année et a intégré leur TEAM e-sport.

Inwi précurseur au Maroc

MDJS n’est pas le seul à s’impliquer dans de marché en constante évolution dans notre pays. En partenariat avec Moroccan Gaming Evolution (MGE), l’opérateur Inwi a inauguré, à Casablanca, le plus grand centre dédié aux jeux vidéo en Afrique. Un espace conçu par et pour les gamers, offrant des installations modernes (80 machines ultra-performantes), une infrastructure réseau de pointe et un confort de jeu inégalé.

« L’objectif est de favoriser l’émergence de talents d’envergure internationale dans le domaine du Gaming, en permettant notamment une compétition saine et une émulation positive entre les joueurs locaux, dans toutes les régions du pays », confie Aziz Mahjoubi, cofondateur de MGE.

Pierre angulaire de ce dispositif : le championnat inwi e-league qui en est déjà à sa quatrième saison et se positionne en tant que référence nationale et régionale en matière de gaming. Les chiffres sont d’ailleurs là pour le prouver. Inwi e-league compte plus de 60.000 joueurs inscrits dans toutes les régions du pays et plus de 10 millions de personnes touchées à travers la retransmission directe des parties de jeu.

Les plus gros cashprizes en Afrique

« La dématérialisation de la ligue et la possibilité offerte à tous de jouer en ligne a permis de tripler le nombre de participants. Pour aller encore plus loin et fédérer la communauté de joueurs marocains, inwi centralise désormais la totalité des fonctionnalités de la e-league (scoring automatisé, diffusion des lives, t’chat, etc.) sur une même plateforme dédiée et totalement repensée selon les codes actuels du jeu vidéo« , nous explique Brahim Amdouy, Manager Contenus chez inwi.

« Depuis juin 2017, nous avons organisé plusieurs compétitions avec les plus gros cashprizes en Afrique y compris les qualifications Morocco LoL Cup et Orange E-gaming weekends qui ont vu leurs grandes finales organisées lors de l’Africa Game Show à Casablanca« , avance de son côté Younes Sakaly, le manager général de World Gaming Federation (WGF)-Maroc, une plateforme de rassemblement des amoureux d’e-sport.

Il s’agit là du plus grand salon de gaming en Afrique. Des joueurs issus de plusieurs pays comme la Tunisie, le Sénégal, le Mali, la Guinée, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la RD Congo, le Gabon et le Madagascar s’y réunissent. « Côté technique, les jeux vidéos requièrent des ordinateurs ultra-performants surtout avec l’ascension du jeu Fortnite et PUBG (Player Unknown Battlegrounds) et le concept de Battle Royale dans lequel une centaine de personnes se retrouvent tous dans une carte et doivent se frayer un chemin vers la victoire », conclut Sakaly.

Alors que l’e-sport connaît de plus en plus de succès des voix s’élèvent, appelant à la réglementation du secteur qui peut engendrer des problèmes comme la sédentarité et l’exposition excessive aux écrans.

Hakim Ziyech ... Bientôt au Real Madrid?