Hervé Renard refuse qu’on lui parle de Abderrazak Hamdallah

20 Sep 2019 à 15:50 Sport
Hervé Renard refuse qu’on lui parle de Abderrazak Hamdallah

Bien loin de la sélection marocaine depuis sa démission en août dernier, Hervé Renard ne semble pas pouvoir se détacher de l’affaire Hamdallah. Heureux en Arabie Saoudite en tant que sélectionneur, le technicien français continue d’être rattrapé par le « penaltygate ». 

C’est un sujet qui est constamment remis sur le tapis. Si le principal concerné a promis de tout raconter de son départ de l’équipe nationale, son ancien coach lui préfère qu’on évite de lui évoquer le sujet, mais ce dernier ne semble pas pouvoir y échapper.

Invité à la télévision saoudienne, pour sa première interview en tant que coach de l’Arabie Saoudite, l’ancien des Lions de l’Atlas a été interrogé sur le cas du joueur d’Al-Nasr qui continue de faire parler dans le monde du football.

L’international marocain avait quitté le camp d’entraînement des Lions de l’Atlas à quelques jours de la Coupe d’Afrique des Nations qui s’est déroulée cet été en Egypte. Si la raison officielle communiqué par la Fédération Royale Marocaine de Football avait été une « blessure », les bruits de couloirs sur une tension entre les joueurs Franco-marocains et le natif de Safi persistaient.

Pour ne pas continuer à alimenter la polémique, Renard a simplement décidé de ne pas évoquer le sujet. “Je suis désolé mais je ne répondrai pas à cette histoire de Hamdallah avec le Maroc », a-t-il déclaré.

Un sujet qu’il avait également souhaité ne pas discuter alors qu’il était encore coach au Maroc. Cette histoire bien derrière lui, préfère se concentrer sur sa saison dans le Golfe, avec notamment l’objectif de se qualifié à la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

« Je n’aurais jamais signé avec cette sélection si je n’avais pas l’intime conviction qu’elle dispose des capacités nécessaires pour se qualifier au Mondial 2022. Le pays dispose de bons joueurs avec un bon bagage technique. Nous allons construire une équipe compétitive pour le prochain Mondial », a-t-il affirmé.

CHAN 2020 : « Aujourd’hui le favori c’est le Maroc », selon Batelli