Surf : Ramzi Boukhiam en route pour Tokyo 2020

17 Sep 2019 à 11:51 Sport
Surf : Ramzi Boukhiam en route pour Tokyo 2020

Ramzi Boukhiam est le premier Marocain à obtenir son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Il défendra les couleurs du Maroc en surf.

À moins d’un an de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le Maroc tient enfin son premier qualifié pour l’événement nippon. Et surprise, ce n’est ni en athlétisme ni en boxe qu’un compatriote a brillé, mais bien dans la nouvelle discipline olympique, le surf. Ramzi Boukhiam a décroché le fameux sésame 2020 lors des Championnats du monde ISA de Miyazaki qui se sont déroulés le week-end dernier au pays du soleil levant.

« C’est énorme, vraiment énorme je suis hyper content. Je ne réalise pas encore », a expliqué le surfeur originaire d’Agadir après avoir appris l’élimination du Sud-Africain Michael February, le seul africain à pouvoir contester la domination du surfeur marocain sur le continent.

Et dire que quinze jours avant l’événement, il n’était pas sûr de se rendre au Japon. Avec son coach Aziz Bouchgua, il a finalement tenté ce pari avec brio. « Je suis venu, car je savais que j’avais une vraie chance de décrocher cette place. Je me devais de faire mieux que les autres Africains. Je les avais déjà battus, donc je savais que c’était faisable », s’est-il réjouit.

Il faut dire que cette performance a de quoi remonter le moral de notre champion, lui qui échoue année après année à intégrer le circuit professionnel où s’affronte le gotha du surf mondial. « Cette performance, j’en avais besoin, car ça fait deux ans que je galère un peu en terme de résultats. J’ai eu pas mal de hauts et de bas », s’est-il remémoré.

Lors de ces championnats du monde, Ramzi Boukhiam a fait un quasi-sans-faute, donnant le meilleur de lui-même lors de chaque apparition. Il a d’ailleurs remporté cinq séries contre de grands noms de la scène mondiale du surf, classés dans le top 10 mondial, tels que Felipe Toledo (numéro 1 mondial), Italo Ferreira et Kanoa Igarashi.

Lors de la finale de la compétition internationale, le Gadiri a été confronté à la star de la discipline, Kelly Slater et Italo Ferreira. Il a fini par prendre la sixième place derrière des monstres sacrés de la discipline. Une performance digne de son nom qui a fait la fierté de son pays natal. « J’ai reçu plein de messages, mais je ne les ai pas tous regardés. Mon pays me soutient ils sont tous derrière moi » a-t-il commenté.

Cette qualification représente « une première pour le Maroc et une occasion pour briller dans cette discipline qui fait son entrée aux JO », s’est félicité la Fédération royale marocaine de surf et de bodyboard. « Ramzi va se donner à cœur d’assumer à nouveau son qualificatif de “Giants killer” et se donne comme objectif la médaille d’Or aux JO de Tokyo en 2020 », a-t-elle conclu.

Mohamed Darouiche

Manchester United : De Gea prolonge son contrat et devient le gardien le mieux payé au monde