Sans préciser sa future destination, Asma Lamrabet annonce son départ du Maroc

16 Sep 2019 à 16:18 Société
Sans préciser sa future destination, Asma Lamrabet annonce son départ du Maroc

L’essayiste et chercheuse en affaires islamiques, Asma Lambrabet, annonce son départ du Maroc en déclarant être « en route pour un long voyage et rester en dehors du pays ». Dans une publication sur sa page Facebook, elle évoque « une nouvelle phase dans [sa] vie pour une période dont seul Allah connait l’aboutissement ». Les commentaires de ses « amis » internautes laissent croire qu’Asma Lambrabet part en Afrique du Sud rejoindre son époux, Youssef Amrani,nommé par Mohammed VI comme ambassadeur du royaume en Afrique du Sud.

Sur le point de rejoindre d’autres cieux, et sans préciser sa future destination, Asma Lambrabet déclare : « l’amour de ce pays ne me quittera pas. Je prie pour sa sécurité, bénédiction, santé, paix et son bien-être ». Médecin biologiste de formation et érudite en théologie, elle avait démissionné il y a plus d’un an de la présidence du Centre d’Études et de Recherche Féminine en Islam (CERFI), affilié à la Rabita Mohammadia des Oulémas.

Ses prises de position sur des sujets sociétaux, notamment au sujet de l’héritage des femmes, ont souvent été confrontées aux réactions d’une certaine frange d’hommes de religion bien connus.

Sur les réseaux sociaux où beaucoup d’intellectuels et d’internautes manifestent leur sympathie pour l’essayiste, l’annonce d’Asma Lamrabet a fait soulever une vague de questions, puisqu’elle ne précise ni les raisons ni la destination de son voyage,

Une situation qui rappelle lorsqu’elle avait décidé de quitter ses fonctions de présidente du CERFI il y a plus d’un an. Évoluant dans un cadre institutionnel où elle manquait de soutiens pour faire avancer ses idées sur la question féminine dans la société musulmane marocaine, la chercheuse s’était contentée d’écrire : « J’ai présenté ma démission du CERFI qui relève de la Rabita Mohammadia des Oulémas. Je voudrais exprimer ma gratitude au professeur et au même temps frère dans tous les sens du terme, Ahmed Abbadi ».

Le lecteur des commentaires lui souhaitant une bonne continuation dans sa nouvelle entreprise peut voir un nom se répéter, celui du chargé de mission au Cabinet royal et ex Ministre délégué Istiqlalien auprès du Ministre des Affaires étrangères, Youssef Amrani. Le diplomate vient en effet d’être nommé par Mohammed VI comme ambassadeur du royaume en Afrique du Sud.

Maroc-Québec : Accord de coopération pour renforcer les capacités des ressources humaines de l'administration publique