Le Maroc en bas du classement mondial des meilleures universités 2020

15 Sep 2019 à 17:21 Education
Le Maroc en bas du classement mondial des meilleures universités 2020

Le classement mondial des meilleures universités au titre de l’année 2020 a été dévoilé par le « Time Higher éducation », et le moins que l’on puisse dire est que les universités marocaines ne font pas partie des meilleures au monde. Loin de là même. 

En effet, dans le rapport intitulé « The World University Ranking 2020 , les universités marocaines, privées et publiques, sont absentes du top 500 des meilleurs Universités au monde au titre de l’année 2020.

Dans le classement de « Time Higher Education 2020 » qui comprend près de 1.400 universités dans 92 pays, l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès classée première au niveau national, est située mondialement « 601-800 », tandis que l’Université Hassan II de Casablanca, l’Université Cadi Ayyad de Marrakech et l’Université Mohammed V de Rabat ont été classées en haut de la barre des 1.000.

Ce placement « médiocre » des universités marocaines, peut-être expliqué, entre autres, par le déclin de la production scientifiques au sein de l’Université Mohammed V de Rabat, l’une des universités les plus en vue du Royaume, suite à la baisse des publications dans divers domaines comme, l’affirme le dernier rapport annuel de la Cour des comptes.

Selon le même rapport (2018), le nombre de publications universitaires dans des revues scientifiques indexées a chuté, passant de 1398 en 2013 à 1200 en 2015.

Ainsi, le classement des 1.400 universités se base sur 13 indicateurs de performance soigneusement calibrés qui mesurent la performance d’un établissement à travers notamment l’enseignement, la recherche, le transfert de connaissances et les perspectives internationales.

Les États-Unis et le Royaume-Uni en tête du classement

Encore une fois, les États-Unis sont extrêmement bien représentés parmi l’élite mondiale au côté du Royaume-Uni. L’Université d’Oxford occupe la première place du classement pour la quatrième année consécutive, tandis que le California Institute of Technology grimpe de trois points pour occuper la deuxième place. L’Université de Cambridge, quant à elle, passe au troisième rang tandis que Stanford, Yale, Harvard et Imperial College London figurent tous parmi les dix premières.

Du côté de la Chine continentale, elle regroupe désormais les deux meilleures universités d’Asie, à savoir celles de Tsinghua et de Pékin qui se classent respectivement aux 23e et 24e places.

En Europe, les plus grandes universités italiennes se classent parmi les 200 premières tandis que la représentation allemande reste forte. Cette année, 23 universités allemandes figurent parmi les 200 meilleures universités au monde, contre 20 en 2016. La note globale moyenne de ces établissements est passée de 58,9 à 60,8 sur 100 au cours de la même période.

Cependant les universités au Royaume-Uni sont en déclin malgré le fait qu’elles occupent le haut du tableau. En effet, selon le rapport de Time Higher Education 2020, le Royaume-Uni a connu une baisse encore plus importante en termes de représentation, avec 28 universités sur 200, contre 34 il y a quatre ans. Au cours de la dernière année, 18 de ces 28 ont perdu au moins une place. Cette chute a coïncidé avec la montée en puissance de la Chine qui abrite pour la première fois les deux meilleures universités en Asie, explique le rapport.

Du côté du monde arabe, l’Arabie saoudite a conservé le premier rang grâce à l’Université King Abdulaziz qui est en tête de liste des meilleures universités arabes et c’est la seule institution éducative arabe mentionnée dans les meilleures universités « 201-250 » au monde.

Toujours en Arabie saoudite, l’Université Al Faisal a été classée au deuxième rang dans le monde arabe dans la catégorie « 251-300 », suivie de l’Université des Émirats arabes unis à Al-Ain, qui a progressé par rapport au classement de l’année dernière, où elle se classait dans la catégorie « 301-350 ».

Dans la catégorie « 351-400 », on retrouve l’Université des sciences et technologies, Khalifa à Abou Dhabi, qui a enregistré une baisse par rapport à l’année dernière, suivie de l’Université américaine de Beyrouth ainsi que l’Université jordanienne des sciences et technologies alors que l’Université du Qatar est entrée dans la catégorie des «401 à 500» du même groupe que l’Université Mansoura et l’Université d’Assouan en Égypte.

AREF Rabat : Formation linguistique au profit des enseignants des matières scientifiques