Violences xénophobie: Après le Nigeria, le Zimbabwe rapatrie ses ressortissants

12 Sep 2019 à 04:28 Monde
Violences xénophobie: Après le Nigeria, le Zimbabwe rapatrie ses ressortissants

Après le Nigeria, qui a rapatrié à compter de ce mercredi, 600 de ses ressortissants en Afrique du Sud en raison des violences xénophobes, le gouvernement zimbabwéen a, également, fait part de son intention de rapatrier près de 200 de ses ressortissants établis dans le pays.

Un total de 171 ressortissants zimbabwéens seront rapatriés de l’Afrique du Sud, a ainsi fait savoir le ministre zimbabwéen des Affaires étrangères, Sibusiso Moyo.

Deux ressortissants zimbabwéens ont été tués dans les violences qui ont touché principalement la ville de Johannesburg, a indiqué la presse locale.
Après quelques jours de calme relatif, de nouvelles violences ont éclaté, dimanche dernier, dans plusieurs quartiers de Johannesburg.

La police a été contrainte de tirer des balles en caoutchouc et des grenades paralysantes pour disperser une foule de plusieurs centaines de manifestants armés de bâtons, qui ont détruit des magasins en exigeant le départ des étrangers.

La semaine dernière, de nombreux pays africains ont vivement réagi face à la violence des images qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux, et le Nigeria a pris la tête du mouvement.

L’ONU appelle les États européens à renforcer l'éducation des enfants réfugiés et migrants