PJD: la Chabiba se prononce sur le remaniement et les préparatifs de 2021

11 Sep 2019 à 14:43 Partis
PJD: la Chabiba se prononce sur le remaniement et les préparatifs de 2021

Le Bureau national de la Chabiba du PJD, majoritairement pro-Benkirane, voit dans le remaniement gouvernemental qu’opérera Saâd-Eddine El-Othmani, sera une « occasion importante de s’attaquer aux problèmes qui ont accompagné la formation du gouvernement en 2017 ».

Après avoir exprimé sa satisfaction d’apprendre que le Chef du gouvernement proposera des compétences nouvelles pour renouveler et enrichir les postes de responsabilité gouvernementale et administrative en application des directives royales, la jeunesse du PJD déclare aujourd’hui « apprécier » la méthodologie adoptée par El Othmani à cet égard.

Le turn-over à venir « renforcera la position du gouvernement dans la construction démocratique, lui conférera des compétences politiques nationales capables d’honorer ses engagements envers les citoyens, donner la priorité à l’intérêt public plutôt que de se préoccuper d’intérêts privés et partisans et d’insuffler une nouvelle âme démocratique à la vie politique« , a estimé son bureau national au terme d’une réunion consacrée à la  rentrée politique.

Comme il est d’accoutumé, même chez les seniors de la scène politique marocaine, les jeunes du parti à la tête du gouvernement ont critiqué certaines de ses composantes sans les nommer.

La Chabiba souligne à cet égard que « la préoccupation de certains, depuis le début de la préparation anticipée des élections de 2021, et la concentration de tous leurs efforts sur une campagne prématurée, y compris l’exploitation des besoins de certaines catégories sociales vulnérables, est un indicateur négatif sur la capacité de ces partis à contribuer de manière positive au processus de développement économique et social de notre pays et leur capacité à faire en sorte que les intérêts de la patrie et des citoyens transcendent toute considération personnelle ou partisane« .

La même entité s’est permis de « mettre en garde » Saâd-Eddine El Othmani « contre le maintien de certaines parties autoritaristes, soutenues par leurs organismes parallèles, leurs boucliers médiatiques et leurs chars électroniques, dans leurs ambitions malicieuses de sous-évaluation de l’action politique et dans leur tentatives de faire désespérer les citoyens au sujet du travail institutionnel« .

Les jeunes islamistes pensent également que les campagnes électorales prématurées « dépasseront l’ampleur de l’influence exercée sur les résultats de la prochaine échéance électorale comme le souhaitent certaines parties qui tentent de créer une culture de l’absurde et de l’indifférence« .

Remaniement ministériel: le PAM, pas du tout intéressé