Hervé Renard revient sur les raisons de son choix de l’Arabie Saoudite

10 Sep 2019 à 15:51 Sport
Hervé Renard revient sur les raisons de son choix de l’Arabie Saoudite

Après avoir quitté le Maroc, Hervé Renard a rapidement rebondi en Arabie Saoudite. A la tête de la sélection saoudienne depuis plus d’un mois, le technicien français est revenu sur ce choix qui a fait couler beaucoup d’encre, avant d’affronter le Yémen, ce mardi 10 septembre, dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2022.

La relation entre la sélection marocaine et le natif de Aix-les-Bains s’est subitement arrêtée en juillet dernier, après l’élimination précoce des Lions de l’Atlas en 8è de finale de la Coupe d’Afrique des Nations face au Bénin.

Annoncé un peu partout, en Egypte, en Ligue 1 ou encore au Qatar,  l’ancien de Lille a finalement choisi la proposition saoudienne. Une décision qui avait été vivement critiquée sur les réseaux sociaux, qui serait selon les internautes motivée seulement par l’argent.

Dans un entretien accordé à l’Equipe, l’ancien coach des Lions a tenu à mettre les choses au clair, évoquant ainsi les raisons de sa décision. « J’avais envie de changer de continent et de garder une équipe nationale. Quelles opportunités s’ouvraient à moi en Europe ou en Amérique du Sud ? Aucune. Je n’allais pas attendre en me disant ça va venir… On doit être conscient des réalités. Et j’avais l’Asie, où j’avais reçu depuis un certain temps de bonnes propositions », a expliqué celui qui avait déjà confié avoir reçu cette proposition bien avant de quitter son poste au Maroc

« C’est un beau challenge, une nouvelle vie, une nouvelle culture. C’est enthousiasmant. J’ai été accueilli avec une grande hospitalité. Il y a de très bonnes conditions de travail, comme au Maroc. Il faut maintenant qualifier la sélection, qui était à la Coupe du monde en Russie (en 2018), pour celle de 2022, c’est le contrat « , a ajouté le Français qui semble heureux de son nouveau poste.

Après son départ, Renard a laissé  place au Franco-bosniaque Vahid Halilhodzic qui espère faire mieux que son prédécesseur. Après une première mitigée face au Burkina Faso (1-1), le coach de la sélection marocaine aura de nouveau l’opportunité de montrer ses qualités de leader, ce mardi 10 septembre face au Niger.

Pays-Bas : Hakim Ziyech pourrait bien avoir sa statue