FGD: Le gazon siphonne la nappe phréatique et le budget de la Capitale

09 Sep 2019 à 15:16 Politique
FGD: Le gazon siphonne la nappe phréatique et le budget de la Capitale

Des conseillers de l’opposition au Conseil de la ville de Rabat ont fait savoir que le gazon planté dans plusieurs espaces verts de la capitale épuise la nappe phréatique et coûte très cher au budget des communes. Explications.

« Le gazon utilisé dans des régions comme celle de Rabat ne convient pas au climat local », écrit la conseillère municipale FGD Hind Benamrou au maire PJD de la ville, Mohamed Sadiki. « Ces derniers mois, nous avons constaté une utilisation excessive et croissante de gazon dans la plantation d’espaces verts de la ville« , poursuit l’élue pour qui « l’absence d’une station d’épuration et de recyclage de l’eau fait de ce choix une catastrophe environnementale dans une indifférence totale pour le développement durable, sans parler de son coût matériel, qui pèse lourdement sur le budget des communes« .

Depuis quelques mois, un certain nombre de quartiers de la capitale Rabat ont aménagé de vastes espaces verts dans le cadre du projet « Rabat ville lumière », qui inclue la création et la préservation des espaces verts.

La société de développement local (SDL) de Rabat est responsable de la supervision de ces espaces verts dans le cadre du grand programme, et dont la prise en charge pour son irrigation, entretien et maintenance est assurée par le Conseil de la ville.

L’élue FGD explique que depuis des années, le Conseil de la ville de Rabat a réduit les dépenses en eau et en électricité du budget de ses communes, ce qui, en raison de son coût exagéré, réduisait les ressources financières de ces dernières.

Surpeuplement universitaire: Un professeur critique Samadi et exige une expertise psychologique