Canada: l’octroi de permis d’études sera plus rapide et fiable pour les Marocains

06 Sep 2019 à 13:16 Société
Canada: l’octroi de permis d’études sera plus rapide et fiable pour les Marocains

C’est une nouvelle qui fera certainement plaisir aux étudiants marocains désirant poursuivre leurs études au Canada. Le ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté du Canada a annoncé que le processus de demande de permis d’études sera plus efficace pour les demandeurs du Maroc et du Sénégal. Comment ?

Le Canada rendra le Volet direct pour les études (VDE) lancé en 2018, accessible aux futurs étudiants du Maroc et du Sénégal à compter du 9 septembre 2019, et ce, en « assurant un traitement rapide et fiable des demandes de permis d’études», dans l’optique « d’attirer les meilleurs et les plus brillants étudiants du monde entier ». La Chine, l’Inde, les Philippines, Vietnam et Pakistan sont également concernés par ce programme.

L’élargissement de ce processus de demande plus rapide et plus efficace aux étudiants éventuels du Sénégal et du Maroc appuie la Stratégie en matière d’immigration francophone du gouvernement canadien et vise à encourager davantage de jeunes francophones à étudier au Canada, souligne le ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté du pays.

Mais pas que ! L’expansion du VDE appuie l’objectif du gouvernement d’attirer des étudiants venant d’un éventail de pays plus diversifié, indique le ministère, qui a été défini comme une priorité dans la Stratégie internationale du Canada en matière d’éducation pour 2019-2024, lancée plus tôt ce mois-ci.

« La société accueillante et diversifiée du Canada, ses établissements d’enseignement de haute qualité et les possibilités de travailler ou d’immigrer après les études ont fait du Canada une destination parmi les plus attrayantes pour les étudiants étrangers. En élargissant le Volet direct pour les études à une plus grande variété d’étudiants potentiels, nous consolidons les énormes avantages culturels, sociaux et économiques que procurent les étudiants étrangers» a déclaré Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Le département d’Ahmed Hussen avance également qu’en 2018, près de 54.000 anciens élèves sont devenus résidents permanents, tandis que 72.000 étudiants internationaux de tous les niveaux ont étudié au Canada. « Un record absolu » selon le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

L’avortement : Un droit ou un crime ?