Affaire Raissouni: l’AMDH appelle à la libération de la journaliste

06 Sep 2019 à 09:14 Presse
Affaire Raissouni: l’AMDH appelle à la libération de la journaliste

L’Association marocaine des droits humains (AMDH) a décrit la façon dont le journaliste Hajar Rissouni avait été arrêté par des policiers comme étant « hollywoodienne » et dénonce notamment une « atteinte à la vie privée » dans le traitement médiatique des faits.

Le Bureau central de l’AMDH déclare dans un communiqué que la façon dont la journaliste d’Akhbar Al Yaoum a été interpellée « constitue une violation du droit à la vie privée, à moins que ce ne soit dans le cadre de ce que la justice ordonne dans une société démocratique dotée d’un pouvoir judiciaire indépendant ». L’association a en outre estimé que la privation de Hajar Raissouni du droit de rendre visite à son avocat pendant sa garde à vue « constitue une violation de l’une des garanties fondamentales d’un procès équitable », soulignant que les accusations retenues contre elle et les personnes arrêtées avec elle dans le même dossier sont « rejetées parce qu’elles relèvent des libertés individuelles des citoyens ». Des libertés que l’AMDH place dans le cadre du mouvement appelant à l’abolissement de tous les articles du droit pénal qui s’y attachent.

L’association a également appelé à la « libération immédiate » de la journaliste, de son fiancé, présenté comme professeur universitaire soudanais, ainsi que du médecin et de ses assistants arrêtés avec elle dans cette affaire, tout en condamnant  ce qu’elle a qualifié de « violation des droits de tous les détenus, du fait de la méthode d’arrestation et du refus de rendre visite à l’avocat, malgré toutes les garanties de comparution et l’absence d’arguments concernant les accusations portées contre eux ».

S’agissant du traitement médiatique résultant de l’arrestation, l’AMDH condamne la « campagne de diffamation à l’encontre de Hajar Raissouni, menée par des médias réputés pour avoir aggravé la situation de tous ceux qui ont été victimes de pratiques répressives ».

Revue de presse quotidienne du vendredi 6 septembre 2019