Facebook se lance dans l’information journalistique

22 Août 2019 à 13:21 High-tech
Facebook se lance dans l’information journalistique

C’est un sacré challenge que veut relever Facebook avec sa décision de lancer dès cet automne ou en tout cas, avant janvier prochain, un nouvel onglet dédié à l’actualité. Ce dernier, foi du premier réseau social, comportera uniquement des contenus variés provenant de médias, bel et bien vérifiés au préalable avant que d’être diffusés. En d’autres termes, Facebook va recruter une équipe d’une dizaine de professionnels en la matière, des journalistes qui œuvreront à la sélection des nouvelles, les plus importantes et pertinentes, afin de donner le meilleur de l’actualité.

La décision de Facebook de ne plus compter uniquement que sur son univers tout de pixels et d’algorithmes, en « humanisant » quelque peu son système, s’il a été reconnu comme une avancée positive, n’en laisse pas moins les analystes quelque peu sceptiques quant à l’avenir d’un secteur des médias en rupture et emporté par une dépression qui n’en finit pas. Un secteur en crise qui se meurt à petit feu et à la vitrine peu reluisante, frappé en cela de plein fouet par les fermetures de journaux, les suppressions d’emploi conséquentes aux effets de l’ère de l’information gratuite.

Qu’à cela ne tienne ! Facebook tient mordicus à son nouvel onglet. Mais à cette nouveauté, il est une première expérience (Trending Topics) de quelques années exclusivement aux États-Unis et malencontreuse malheureusement, que les conservateurs avaient fait capoter. En effet, frustrés de se voir « ignorés » ils avaient estimé tendancieuse l’expérience, Mark Zuckerberg & Co en durent capituler de la pression subie.

Pour revenir à cette récence, il est dit que les articles devraient apparaîtront dans un « onglet Actualités », distinct du fil Facebook traditionnel. Mais en réalité rien de définitif n’a, encore, été décidé. Cela étant, les journalistes du géant des réseaux sociaux ne feront que de la diffusion d’articles choisis selon les impératifs de l’actualité dans les sites d’information sans en changer un iota aux contenus. Ce qui reste conforme à l’esprit Facebook qui ne se considère pas en tant que média.

En avril dernier, Mark Zuckerberg, en plein « sus aux fake news » avait dit sa volonté de fournir « des informations de meilleures qualités » et avait lancé ou relancé ce projet aujourd’hui en voie de se concrétiser.

Il y va de soi que la firme californienne payera les médias partenaires (Bloomberg, le Washington Post et ABC News et d’autres grands médias auraient déjà été approchés) et il est annoncé jusqu’à 3 millions de dollars par an pour l’utilisation de quelques-uns de leurs contenus. Bref, le nouvel onglet Facebook News, pour peu que Dieu lui prête vie, se voudra faire gagner de l’argent à ses co-intéressés, un peu à l’image de Google Actualités, sauf que ce dernier ne les rémunère pas.

M.J.K

Smartphones: Apple recule dans le classement mondial