The Olive Writers : Une initiative pour booster la capacité des jeunes écrivains et soutenir la culture au Maroc

19 Août 2019 à 16:43 Société
The Olive Writers : Une initiative pour booster la capacité des jeunes écrivains et soutenir la culture au Maroc

Le Maroc regorge de jeunesse créative et innovante qui n’attend que l’occasion de partager ses œuvres avec le public. L’Initiative « The Olive Writers » a donné l’occasion à ces jeunes de booster leurs capacités, culturelles et intellectuelles, tout en soutenant la culture au Royaume.

En effet, The Olive Writers est un programme d’écriture bilingue (arabe-anglais), qui a pour objectif de perfectionner les compétences créatives des participants, durant un camp d’été de 6 jours, tout en les mettant en contact avec des écrivains reconnus, qui leur serviront de mentors.

Mais pas que ! Cette initiative lancée en 2016 par Mohamed Wahabi, un jeune marocain de 22 ans, offre une plus grande visibilité aux travaux créatifs de ces jeunes en les familiarisant avec le monde de l’édition et en leur permettant d’accéder aux médias nationaux, internationaux et au réseau international de soutien aux jeunes écrivains.

Dans les détails, ce programme financé par l’ambassade des États-Unis au Maroc et soutenu par le centre américain de Casablanca offre un camp d’écriture de six jours aux jeunes écrivains marocains, âgés de 16 à 21 ans. Ceux-ci assisteront à des ateliers d’écriture créative bilingue (arabe-anglais), des séminaires sur la littérature arabe et américaine et à des conférences de grands écrivains, traducteurs et éditeurs.

Le fondateur et directeur du programme The Olive Writers, Mohamed Wahabi, indique que cette initiative sera bien plus qu’un simple programme d’été, mais une association spécialisée dans le soutien des capacités des jeunes écrivains créateurs dans toutes ses variétés.

Une idée partie de l’amour littéraire

En 2015, alors que Mohamed Wahabi participait à un programme d’échange intitulé « Between the lines » à l’Université d’Iowa aux États-Unis, qui « réalise beaucoup de programmes d’écritures créatives dédiés aux amoureux de l’écriture. Le programme de l’université américaine rassemble un groupe de 30 jeunes âgés de moins de 19 ans du monde arabe, la Russie et les États-Unis, qui participent à celui-ci pendant une période de deux semaines. Ils apprennent à écrire, échanger les idées, assistent à des ateliers de cinéma de réalisation, nous explique notre interlocuteur.

D’où l’idée de lancer The Olive Writers. « Quand j’ai vécu cette belle expérience aux États-Unis, je me suis dit pourquoi ne pas avoir une telle initiative au Maroc. Une fois au Maroc, j’avais 18 ans, j’ai commencé à apprendre, assister aux ateliers et petit à petit j’ai pu en 2017 créer le premier camp d’écriture avec l’aide du centre linguistique américain de Casablanca et le soutien du consulat des USA et une organisation américaine qui s’appelle ‘Olive sea fondation’ », nous a déclaré Wahabi.

Lancée en 2016 par ce jeune marocain, la troisième édition du programme The Olive Writers, qui s’est tenue au centre américain de Casablanca, du 29 juillet au 3 août, a rassemblé quelque 23 jeunes participants.

Les jeunes écrivains sélectionnés chaque année pour participer à cette initiative possèdent une expérience dans l’écriture et bénéficient du programme. Ils lisent afin de poursuivre leur chemin littéraire lors de ce camp. Par conséquent, les jeunes écrivains sélectionnés doivent avoir un niveau semi-professionnel dans une des deux langues, l’arabe ou l’anglais, afin de prendre part à cette initiative.

Le fondateur du programme a indiqué à Hespress FR que le programme « sert de modèle et permet aux jeunes Marocains de jouer un rôle plus actif dans l’entrepreneuriat social en créant des projets novateurs conçus pour créer des espaces sécuritaires et stimulants où les esprits créatifs peuvent se rencontrer pour débattre d’importants problèmes de créativité ».

Notre interlocuteur n’a pas manqué de revenir sur la session inaugurale de 2017, qui a permis de « présenter et de former une communauté de jeunes écrivains, qui comprennent l’importance de l’imagination et de l’écriture pour réduire la distance entre les peuples et favoriser une communication constructive et une compréhension mutuelle entre nos concitoyens et le monde entier ».

Wahabi nous a, par ailleurs, indiqué que « The Olive Writers encourage les participants à se voir non seulement comme des membres de leurs communautés littéraires locales, mais aussi comme des citoyens du monde. Nous nous engageons à créer un espace sûr fondé sur des valeurs d’égalité, de respect, de coexistence et de tolérance, et nous espérons sincèrement que ces valeurs s’enracineront au-delà des limites du programme ».

Début août, The Olive Writers a reçu un financement du département d’État américain, dans le cadre de l’initiative « Alumni EngagementInnovation Fund ». Il est à noter que 1300 projets à travers le monde ont candidaté pour ce programme. Seulement 58 pays ont été sélectionnés, dont le programme de Mohamed Wahabi. Il prévoit pour la prochaine édition de poursuivre, bien évidemment, son programme phare, ainsi que la réalisation de trois ateliers dans 3 villes du royaume à savoir Meknès, Marrakech et Oujda.

Un site d’écriture, dédié aux jeunes, sera également lancé d’ici la fin d’année. Toutefois, Mohamed Wahabi nous a expliqué qu’il n’aurait pas encore été conclu, si ce site serait dédié à tout le monde ou uniquement aux lauréats du programme.

Un « prix national du jeune créateur » sera également lancé l’année prochaine, où trois jeunes écrivains créateurs rivaliseront pour obtenir l’une des 6 récompenses prévues. Il y aura donc, poursuit notre interlocuteur, 3 prix pour l’anglais et trois pour le Français.

« Notre but de ce prix est la coexistence entre ses deux langues (arabe-anglais). Cela dit, on prévoit pour les prochaines éditions d’ajouter d’autres langues » conclut Mohamed Wahabi à Hespress FR.

Hirak : la prison de Tanger dément tout « harcèlement » des familles des détenus lors de Aïd Al Adha