Revue de presse quotidienne du lundi 19 août 2019

19 Août 2019 à 10:10 Presse
Revue de presse quotidienne du lundi 19 août 2019

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 19 août 2019 :

Le Matin :

• La rentrée politique s’annonce bien mouvementée pour le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Le responsable, qui va devoir opérer d’importants changements dans l’architecture de son gouvernement, est également appelé à accélérer le rythme de l’action gouvernementale afin d’atteindre les objectifs fixés lors de l’établissement du plan législatif. En effet, après une fin de session parlementaire marquée par l’accélération de l’action parlementaire en vue d’adopter plusieurs textes de loi stratégiques, le gouvernement va devoir à son tour finaliser certains textes très attendus. L’un de ces textes, et qui fait depuis plusieurs mois l’objet d’un bras de fer entre le gouvernement et les centrales syndicales, est celui relatif au droit de grève. Élaboré puis retiré par le gouvernement, ce texte devra faire l’objet d’un consensus entre l’Exécutif et les partenaires sociaux.

• L’Institut national de recherche halieutique (INRH) planche sur la déconcentration de ses services et la revision de son système délégataire. Il a lancé un appel d’offre pour la réalisation de l’étude de ce projet. «Le développement des activités de l’INRH et l’extension de sa couverture territoriale, associés à la volonté de déconcentrer ses activités, en phase avec la charte nationale en la matière, et aux exigences de contrôle interne et de bonne gouvernance, imposent l’adoption d’un système délégataire performant. Dans ce contexte, l’INRH souhaite mener une étude pour la déconcentration des attributions et des activités ainsi que pour la revision de son système délégataire», explique l’Institut.

Aujourd’hui le Maroc :

• Les éléments de la police judiciaire relevant de la préfecture de la police de Fès ont avorté, jeudi soir en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), trois tentatives de trafic de drogue et de psychotropes. Au total, sept personnes ont été arrêtées et 7.079 comprimés d’ecstasy et des psychotropes ont été saisis lors de trois opérations sécuritaires menées dans plusieurs régions de la ville de Fès, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que deux individus ont été arrêtés en flagrant délit de possession de 3.999 comprimés psychotropes et d’une somme d’argent provenant éventuellement du trafic de drogue.

• Les derniers discours royaux ont sonné la mobilisation générale pour garantir le développement et la prospérité du pays. Au cours des vingt dernières années, les réalisations ont été immenses dans de nombreux secteurs. Aujourd’hui, le pays entier est conscient que de nouveaux chantiers sont désormais ouverts et que plusieurs challenges sont à relever. Les jeunes marocains sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des politiques publiques. Toutes les institutions du pays sont ainsi conscientes de la nécessité d’adopter ces politiques aux vrais besoins de la jeunesse marocaine. Une jeunesse qui s’attend notamment à des solutions plus adaptées à l’époque dans laquelle elle évolue. C’est d’autant plus vrai que le monde actuel connait des changements structurels importants où les jeunes demandent plus de place dans le façonnement des politiques et l’élaboration des solutions.

L’Opinion :

• La bouteille d’eau est-elle trop chère au Maroc ? Les prix moyens de l’eau en bouteille au Maroc sont environ 17% plus élevés que ceux d’un groupe de pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). C’est ce qui ressort du rapport de la Société financière internationale (SFI), relevant du Groupe de la Banque mondiale. «Même après contrôle de facteurs pouvant influer sur les prix, tels que le revenu par habitant, le coût des importations ou le taux de droit, les prix restent supérieurs à la norme», selon le rapport. «Les habitants de Casablanca paient en moyenne 50% plus cher l’eau en bouteille que les habitants de villes similaires de la région MENA», précise la SFI.

• La CNSS a signé des conventions et des protocoles d’accord avec les banques participatives Al Akhdar Bank, Umnia Bank et Al Yousr Bank, dans la perspective de la mise en œuvre de l’obligation de télé-déclaration et de télépaiement des cotisations sociales. Ces signatures s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration de la qualité de service rendu aux clients, indique la CNSS dans un communiqué, faisant savoir qu’en septembre prochain, d’autres partenariats seront scellés, notamment avec Bank Assafa et Bti Bank.

Al Bayane :

• La famille de la résistance dans la région de l’Oriental a célébré, à Oujda, le 66ème anniversaire du soulèvement du 16 août 1953, un événement phare qui représente la première étincelle de la Révolution du Roi et du Peuple. Les intervenants lors de cette rencontre ont jeté la lumière sur les significations et la portée historique de ce soulèvement, qui s’inscrit dans l’épopée de la lutte pour la liberté et l’indépendance du Maroc, et des évènements des jours suivants à Tafoughalt dans la province de Berkane et d’autres zones avoisinantes, symbole emblématique de la cohésion entre le peuple et le trône. Ils ont, de même, mis en exergue l’héroïsme, le dévouement et les sacrifices consentis par la population de l’Oriental pour mettre en échec les manœuvres des forces de l’occupation, ainsi que sa mobilisation permanente pour la défense des valeurs sacrées et des constantes nationales et de l’intégrité territoriale du Royaume.

• Des agents d’autorité nouvellement nommés dans la préfecture d’Oujda-Angad, dans le cadre du mouvement opéré par le ministère de l’Intérieur, ont été installés dans leurs fonctions. Ce mouvement, qui vise à apporter du sang neuf et donner une nouvelle dynamique à l’administration territoriale, a concerné 12 agents d’autorité, dont le secrétaire général de la préfecture d’Oujda-Angad, le chef de la Division des Affaires intérieures, des chefs de districts, des caïds et des chefs d’annexes administratives relevant de la préfecture. « Le ministère de l’Intérieur veille à doter l’administration territoriale de ressources humaines qualifiées en vue d’une meilleure efficacité et ce, à travers la consécration des critères de compétence, de mérite et d’égalité des chances dans la nomination aux postes de responsabilité, et la mise en œuvre du principe constitutionnel de reddition des comptes », a souligné Mouad El Jamai, wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad.

Libération :

• Le dirham s’est apprécié de 0,04% face à l’euro et de 0,17% vis-à-vis du dollar durant la période allant du 08 au 14 août 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires. Au 08 août, les réserves internationales nettes se sont établies à 231,3 milliards de dirhams (MMDH), en repli de 0,2% d’une semaine à l’autre.

• Depuis 2013, toutes les analyses, tous les rapports soit de l’ONU, soit des instituts internationaux soutiennent qu’il est impossible de créer un Etat supplémentaire dans l’espace sahélo-saharien, indique Moussaoui Ajlaoui, chercheur. « Créer un nouvel Etat dans cet espace est impensable dans ce contexte », a-t-il précisé dans un entretien au journal, en réagissant à un article publié par le quotidien américain The Wall Street Journal, qui a affirmé que les Etats Unis « ne soutiendront pas un plan conduisant à la création d’un Etat africain ». « L’administration américaine entend imposer sa vision concernant la question du Sahara (…) Vu la situation qui prévaut en Afrique du Nord et dans l’espace sahélo-saharien, toute option qui va dans le sens de la création d’un nouvel Etat sera irréaliste », a-t-il souligné.

Al Massae:

•Les Istiqlaliens présentent une nouvelle proposition de loi sur la nomination aux hautes fonctions, après les critiques adressées au gouvernement sur la propagation du favoritisme parmi les partis de la majorité. Ce texte renvoyé par le Bureau de la Chambre des représentants à la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme prévoit un changement radical des conditions de sélection et de la définition des compétences. Cette proposition de loi, défendue par Moudian, Haddad et les membres du groupe istiqlalien, vise à mettre fin à la « rente des partis » lors de la nomination aux hautes fonctions. Pour Rajal Al-Mekkaoui, conseiller istiqlalien et membre du comité exécutif du PI, 90% à 95% des nominations aux hautes fonctions ont été entachées de favoritisme et d’appartenance politique.

• Les programmes d’alimentation scolaire au Maroc profitent à plus de 1,26 million d’enfants marocains, un chiffre qui place le Maroc au premier rang des pays de la région intéressés par l’alimentation scolaire, selon la banque mondiale. Le nombre d’élèves bénéficiant de l’alimentation scolaire a atteint 31 000, alors qu’en Tunisie, ils ne sont que 240 000. En Mauritanie, 346 000 enfants bénéficient de l’alimentation scolaire. La Banque mondiale a déclaré que les programmes d’alimentation scolaire dans les pays à revenu faible et intermédiaire avaient permis d’améliorer la nutrition des bénéficiaires, ainsi que les taux de scolarisation et d’assiduité.

Akhbar Al Yaoum :

• Les collectivités territoriales rurales de la région Fès-Meknès ont bénéficié d’une enveloppe budgétaire d’environ 7 milliards de dirhams pour financer le programme de la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural, concernant neuf provinces. Suite au feu vert de la majorité (MP, PJD, RNI, PPS, USFP), Mohand Laenser, président du Conseil régional de Fès-Meknès, a octroyé une enveloppe budgétaire de 6,83 milliards de dirhams (MMDH) pour la mise en œuvre du programme relatif à la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural (2017-2023) dans la région de Fès-Meknès, selon les données rendu publiques du bilan de mi-mandat (2015-2018) du Conseil régional de Fès-Meknès. • Le Groupe Managem a annoncé que son chiffre d’affaires au 1er semestre 2019 connaitrait une baisse de 300 millions de dirhams (MDH) et le résultat net semestriel serait en retrait de 370 MDH par rapport à fin juin 2018, sous l’effet de la baisse importante des cours des métaux. « Dans une conjoncture marquée par les incertitudes qui continuent à peser sur l’économie mondiale, les cours des métaux ont subi de fortes corrections à fin juin 2019 par rapport à la même période de l’année précédente notamment le Cobalt dont le cours moyen est en baisse de 62% », précise Managem dans un communiqué. Ces effets négatifs seraient, par ailleurs, atténués partiellement par les impacts positifs liés notamment à la hausse importante de la production d’Or au Soudan grâce à la nouvelle extension de l’usine démarrée au 1er trimestre, au redressement des fondamentaux de la Société métallurgique d’Imiter (SMI) dû à une hausse de la production d’argent de plus de 35%.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Suite à une saisine d’une association professionnelle, le président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui s’apprête à publier un rapport sur les sociétés de distribution des carburants. Premier du genre, ce rapport traiterait de l’un des sujets qui suscite encore la polémique à la veille de la rentrée politique et sociale, et ce depuis la libéralisation , en 2016, des prix des carburants. Les sociétés de distribution des carburants sont soupçonnées d’appliquer des prix sans prendre en considération l’évolution des cours sur les marchés internationaux. Le rapport est une investigation qui confirmerait ou réfuterait l’existence d’une entente sur les prix appliqués.

• La rentrée scolaire 2019/2020 commencera le 5 septembre prochain sous le signe « Pour une école citoyenne », a indiqué le ministère de l’Éducation nationale. Les projecteurs seront ainsi jetés sur la mise en œuvre de la loi cadre pour la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique qui a suscité la polémique, notamment l’enseignement en français des matières scientifiques. Le ministère mise sur ladite loi pour parachever les réformes structurelles du secteur de l’éducation, moderniser les cadres législatif et institutionnel du système d’éducation, généraliser la scolarisation, réviser les méthodes et les programmes scolaires, mettre à niveau les établissements de formation et d’éducation et promouvoir la formation professionnelle.

Al Alam :

• L’opération de sélection et d’incorporation des appelés au service militaire pour l’année 2019-2020 débutera le lundi 19 août et se poursuivra jusqu’à la fin du mois, et concernera 15.000 bénéficiaires, indique un communiqué de l’État-Major Général des Forces Armées Royales (FAR). Les FAR rappellent, dans ce cadre, à l’ensemble des personnes convoquées la nécessité de se rendre aux unités militaires mentionnées sur la convocation et à la date précisée sur celle-ci. La même source précise que des commissions spécialisées traiteront les dossiers des appelés au service militaire et arrêteront les listes de l’année à 15.000 appelés, qui effectueront leur service militaire pour une période d’une année, à partir du 1er septembre prochain.

• Le volume de tomates exporté par le Maroc vers l’Union européenne (UE), durant la période allant du 1er octobre 2018 au 31 mai 2019, a atteint 426.070 tonnes, selon des sources médiatiques similaires. Au total, les exportations marocaines de tomates se sont chiffrées à 481,1 millions d’euros, soit 5 milliards de DH (+20% par rapport à la précédente campagne), précisent les mêmes sources. Le prix moyen payé par l’UE au Maroc pour l’achat de tomates a été de 1,13 euro le kilo. Avec un volume de 288,15 millions de kilos au cours de la période du 2018/2019, soit une augmentation de 7,76%, la France est sans surprise le pays qui a acheté le plus de tomates du Maroc. Du côté de l’Espagne, les achats de tomates marocaines ont atteint un volume total de 59,35 millions de kilos en cette période, soit 26,52% de plus que pendant la dernière période.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L’administration américaine est convaincue que l’indépendance n’est pas une option pour le règlement du différend autour du Sahara marocain, écrit le site d’informations australien « Vibe Media », qui se fait l’écho d’un article publié par le prestigieux quotidien US « The Wall Street Journal ». Les responsables américains qui suivent de près les discussions autour de la question du Sahara marocain ont affirmé que les États-Unis « ont clairement fait savoir que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer un nouvel État en Afrique », souligne le site australien. Dans son article, « Vibe Media » jette la lumière sur la position des responsables occidentaux et marocains qui affirment que les États-Unis « soutiennent le Maroc dans ses efforts pour trouver une issue définitive à ce conflit, qui n’a que trop duré sur la base d’une solution de compromis garantis par le Plan d’autonomie ».

• Le plan d’action pour l’Aïd al-Adha 1440 adopté pour la deuxième année consécutive a permis à l’opération d’abattage pour le sacrifice de « se dérouler dans de bonnes conditions », a indiqué, vendredi, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a mis en place, durant la journée de l’Aïd et les trois jours suivant, des équipes de permanence dans toutes les régions du Royaume afin d’accompagner les citoyens, à travers le suivi de leurs appels téléphoniques et de leurs demandes, et de répondre à leurs questions et de se déplacer, si besoin est, à leur domicile, ajoute un communiqué du ministère. Les services de l’ONSSA ont examiné, cette année, environ 3.905 carcasses et leurs abats que ce soit dans les abattoirs ou chez les familles, réparties en 3.426 carcasses d’ovin, 130 de bovin, 297 caprins et 52 chameaux. La plupart des cas identifiés concernaient des parasites affectant les abats ainsi que certaines infections localisées.

Rissalat Al Oumma

• Le Parlement espagnol a appelé à l’ouverture d’un nouveau point de passage entre le Maroc et la Mauritanie afin d’alléger la pression sur le passage de Guergarat et d’éviter les obstacles sécuritaires qui perturbent la circulation des camions pendant plusieurs mois, alors que les propriétaires de ces camions perdent des dizaines de milliers d’euros en un mois. L’appel, selon des médias espagnols et arabes, a été lancé par le député du Parti populaire espagnol, Joaquin Garcia Diez, membre du Comité de pêche espagnol à la Chambre des représentants, qui a soumis au gouvernement espagnol une proposition à ce sujet. Le député espagnol a expliqué sa proposition, affirmant que la grève des sociétés de transport locales à la frontière entre la Mauritanie et le Maroc, entraîne un retard important dans la livraison du poisson frais, causant des pertes de plus de 15 millions d’euros à la flotte de pêche espagnole.

• Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé a révélé qu’environ 12% des adultes marocains fument quotidiennement, soulignant que la dépendance à ce fléau aggrave la pauvreté des familles pauvres et à faible revenu en raison des dépenses élevées résultant d’une consommation excessive de tabac, en plus des maladies qu’il provoque, notamment le cancer du poumon. Au niveau international, l’OMS affirme que le tabac tue la moitié de ses utilisateurs, causant la mort de plus de 7 millions de personnes par an et dirigeant 1,2 million de non-fumeurs exposés à la fumée.

Bayane Al Yaoum:

• L’ambassadeur, Représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a effectué une mission de travail à Copenhague, en sa qualité de président du Conseil exécutif du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF). L’objectif de cette mission était de visiter le Centre d’approvisionnement mondial de l’UNICEF dans la capitale danoise, superviser ses activités, évaluer leur efficacité, et s’assurer qu’elles répondent aux besoins et priorités des enfants et leurs familles dans le monde entier, en particulier, ceux dans les situations d’urgence.

• Les moyens de renforcer la coopération dans le domaine de la santé entre le Maroc et la Chine ont été au centre d’un entretien à Pékin entre le ministre de la Santé, Anas Doukkali et son homologue chinois, Ma Xiaowei. Les deux parties ont exprimé leur volonté de consolider davantage le partenariat entre les deux pays, de renforcer l’échange d’expériences et d’explorer de nouveaux horizons en matière de coopération dans le domaine de la santé.

Revue de presse quotidienne du samedi 17 août 2019