Rajaa Belqadi, ou l'art abstrait au bout des doigts