RDC: deux malades d’Ebola guéris à Goma grâce à la découverte d’un traitement

14 Août 2019 à 13:11 Monde
RDC: deux malades d’Ebola guéris à Goma grâce à la découverte d’un traitement

Deux malades d’Ebola ont guéri à Goma en République démocratique du Congo (RDC) après un traitement de onze jours, ont annoncé mardi 13 août les autorités sanitaires congolaises. Grâce à une étude clinique, qui a permis d’administrés 4 médicaments sur près de 700 malades d’Ebola, deux molécules ont permis de guérir deux patients. Le mAb114 et le REGN-EB3.

« Nous avons la grande joie de vous annoncer que parmi les quatre confirmés d’Ebola de Goma, deux sont guéris. C’est pour nous un message fort que Ebola est guérissable. Aujourd’hui, les médicaments sont là », a déclaré le professeur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte contre Ebola en République démocratique du Congo.

Il est vrai que les résultats de l’étude ne sont pas encore connus, mais en ce qui concerne les deux molécules découvertes à savoir le mAb114 et le REGN-EB3, le professeur Jean-Jacques Muyembe explique que pour le traitement de l’Ebola « ce sont ces deux molécules » qu’ils vont utiliser, parce que d’après « les résultats obtenus jusqu’à présent, ce sont ces deux molécules qui sont efficaces ».

L’essai clinique a été entamé en novembre 2018 en RDC (touché par l’épidémie d’Ebola depuis août 2018) sur quelque 500 personnes. Les patients ayant reçu les deux traitements, mAb114 et le REGN-EB3, ont vu leur taux de survie augmentée significativement, ont indiqué les autorités sanitaires américaines, qui ont co-financé l’étude sur le traitement d’Ebola.

Dans les détails, le REGN-EB3 et le mAb114, sont des anticorps qui agissent en neutralisant la capacité du virus à affecter d’autres cellules du corps. Anthony Fauci directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses et des allergies a indiqué que parmi les quelque 500 individus dont les données ont été analysées pour l’étude clinique a fait savoir que la mortalité a chuté à 29% avec le REGN-EB3 et 34% avec le mAb114 tandis que les patients n’ayant pris aucun traitement, le taux de mortalité est compris entre 60 et 67%.

« Il y a eu quatre molécules qu’on utilisait pour soigner les malades. Deux molécules ont prouvé leur efficacité, le mAb114 et le REGN-EB3. Je ne peux pas en dire plus », a détaillé à l’AFP le Dr Célestin Ntawigenga coordonnateur de la riposte à Goma.

Rappelons que la maladie d’Ebola est apparu la première fois en RDC en 1976. Le 1 août 2018, le gouvernement congolais a déclaré que l’épidémie d’Ebola a encore une fois touché le pays. Quatre cas ont été enregistrés à Goma, capitale du Nord-Kivu.

L’Ebola étant une maladie très contagieuse, son virus est transmis à l’homme par certains animaux sauvages, puis entre humains par contacts directs et étroits, via les fluides corporels d’une personne malade. 1.892 décès ont été enregistrés dont 41 décès parmi les agents de santé, depuis le début de cette épidémie sur le sol congolais, tandis que 833 personnes ont été guéries.

Algérie: Le général Khaled Nezzar pourrait ne pas être extradé