Brésil : La justice autorise l’extradition de Carlos García Juliá

14 Août 2019 à 12:00 Monde
Brésil : La justice autorise l’extradition de Carlos García Juliá

La Cour suprême du Brésil a autorisé, mardi, l’extradition de l’Espagnol Carlos García Juliá, reconnu coupable et condamné par la justice de son pays pour avoir participé à l’assassinant d’avocats de gauche commis dans la rue Atocha à Madrid en 1977.

Les autorités brésiliennes ont ainsi répondu à la demande du gouvernement espagnol d’extrader l’ancien militant de « Fuerza Nueva », l’un des auteurs du massacre au cours duquel trois avocats, un étudiant en droit et un agent administratif ont été abattus dans les locaux du syndicats Commissions Ouvrières.

García Juliá, qui a purgé 14 des 193 années de prison pour lesquelles il a été condamné, était un fugitif et a été arrêté en décembre 2018 à Sao Paulo, où il vivait sous une fausse identité vénézuélienne.

L’Audience nationale espagnole avait demandé au gouvernement de solliciter l’extradition de García Juliá aux autorités brésiliennes arguant que la peine qui lui avait été infligée n’était pas prescrite et qu’il devait purger les 3.855 jours restants de prison.

Lors d’une audience publique tenue mardi, la deuxième chambre de la Cour suprême du Brésil a autorisé l’extradition de l’Espagnol en considérant que les conditions nécessaires étaient remplies.

L’ancien militant de « Fuerza Nueva », qui avait 24 ans lorsqu’il a commis ce crime terroriste, a été condamné en 1980 pour cinq meurtres perpétrés et quatre tentatives d’assassinat dans les locaux de « Comisiones Obreras » situé au numéro 55 de la rue Atocha à Madrid.

Thaïlande : 4,1 millions de pilules de méthamphétamine saisies à la frontière avec la Birmanie