Gérard Depardieu ressuscite Barbara en clôture du Festival de Ramatuelle

12 Août 2019 à 12:40 Culture
Gérard Depardieu ressuscite Barbara en clôture du Festival de Ramatuelle

Le monstre du cinéma français Gérard Depardieu a baissé le rideau hier dimanche du Festival de Ramatuelle en interprétant des chansons de Barbara. Ce festival aoutien a été créé en 1985 en hommage à Gérard Philippe.

Ramatuelle est un petit village provençal près de Saint-Tropez. Quinze jours par an, il devient un événement culturel dans l’Hexagone qui compte parmi les grands. Ce sont Jean-Claude Brialy et Jacqueline Franjou qui l’ont conçu, et Michel Boujenah en tant que directeur artistique, qui lui a donné ses lettres de noblesse.

Cette année il a réuni les meilleures pièces théâtrales parisiennes de l’année sous le signe du rire (C’était quand la dernière fois, Le canard à l’orange, etc.) Marc Lavoine qui a fait l’ouverture au début du mois, Zazie, une semaine plus tard, en plus de Gérard Depardieu qui a chanté Barbara en clôture, ou encore de Richard Berry et ses Plaidoiries en semaine.

Pour en revenir à l’ogre du cinéma français dont la silhouette aux formes bien enveloppées, s’oppose à la légèreté, frêle et délicate de la grande dame de la chanson française, Barbara, Gérard Depardieu, n’a pas failli à son devoir d’amitié et d’hommage. Il a magnifié et fait revivre la légende de la chanson française, une trentaine d’années après avoir partagé la scène avec elle dans « Lily Passion ».

Il est vrai que mis à part, le paradoxe de « la belle et la bête », comme au Liban au festival à Baiteddine, la légende du cinéma a ébloui. Il a usé de ses grands talents d’acteur pour réincarner Barbara et offrir un spectacle inouï. Touchant et fragile, et d’une voix extirpée d’on ne sait où, il a fait renaître délicatement les morceaux de son amie.

En plus de ressusciter Barbara dimanche, l’enfant terrible du cinéma français Gérard Depardieu est attendu le 21 août 2019 dans la sortie du film « Thalasso » où dans des aventures rocambolesques avec Michel Houellebecq ils jouent leurs propres rôles.

M.J.K

Cinéma : Fast & Furious se classe premier au box office américain