Titouan Lamazou, ce navigateur devenu écrivain et peintre

11 Août 2019 à 17:04 Culture
Titouan Lamazou, ce navigateur devenu écrivain et peintre

Titouan Lamazou ce natif de Casablanca était avant que de se consacrer à la création artistique à travers l’écriture et la peinture, un marin d’exception. Le célèbre navigateur, doit, du reste sa renommée au Vendée Globe qu’il avait remporté en 1990. Mais dans la besace du bonhomme, il n’y a pas que ce prestigieux Vendée Globe.

D’autres trophées ont orné le parcours de cette vie de marin d’exception qui a sillonné en solitaire tous les océans de la planète. Né Antoine Lamazou, devenu en 1986 « Titouan » en référence à la ville de Tétouan.

C’est avec Éric Tabarly qu’il se forge sa réputation de navigateur endurci, mais aussi d’écrivain et de peintre « lors du tour du monde pendant deux ans par le chemin des écoliers, au côté du capitaine le plus prestigieux et le moins autoritaire qui soit » affirme-t-il.

Aussitôt, sur le plancher des vaches, celui qui passa une bonne partie de son adolescence en Tunisie, passe un séjour d’une année dans un village berbère du Haut-Atlas. Mais l’envie folle d’espaces déserts et de liberté, lui reprend et il ne résiste pas aux appels des océans pour une prestigieuse carrière que l’on sait, vingt ans durant.

Après avoir navigué sur les océans et sillonné la planète de port en port, il poursuit « cette itinérance selon un mode plus “terrestre” et culturel ». Il s’engage alors auprès de l’UNESCO qui le nomme « Artiste pour la Paix ».

Cette exigence vagabonde comme il se plait à dire, le conduit à des missions nobles.

Pendant six ans partout sur la planète, il part à la rencontre des femmes du monde entier. Portraits témoignant des préoccupations communes à l’humanité et de la diversité au féminin ponctuent son voyage dans un ouvrage. La femme d’aujourd’hui et ses destinées y passent au peigne fin. C’est un témoignage artistique et inédit qui parait alors, à travers des portraits de femmes intitulées « Zoé Zoé ou les Femmes du Monde ».

Titouan Lamazou s’intéresse par la suite au désert. « Je suis plus à l’aise à la nature qu’en ville. J’ai été attiré par des éléments où il y a peu d’hommes : la montagne, les océans et les déserts. », précise-t-il. Cette nouvelle bifurcation le conduit dans les déserts du Mali, de la Maurétanie, du Burkina Faso, du Niger. Il enferme alors ce nouveau parcours dans des impressions, dans un livre intitulé « Retour à Tombouctou ».

Ce dernier est également orné de portraits, paysages, cartographies, peintures et photographies des régions visitées. Titouan Lamazou expose ses tableaux actuellement au Musée d’arts africains, océaniens et amérindiens de Marseille (Bouches-du-Rhône) sous « Sahara, mondes connectés ».

M.J.K

Miley Cyrus et Liam Hemsworth vont divorcer