Manipulation de devise: Le démenti de Pékin

06 Août 2019 à 12:56 Monde
Manipulation de devise: Le démenti de Pékin

La Chine s’est défendue, mardi 6 août, contre les accusations américaines de manipulation de sa monnaie après que le yuan ait accusé une grande chute face au dollar.  

Les deux grandes puissances mondiales qui n’ont toujours pas réglé leur différend commercial continuent vers la voie de la surenchère. Pékin qui devait acheter des produits agricoles américains en contre partie de l’allègement des sanctions des Etats-Unis, a suspendu mardi son engagement en indiquant que les entreprises chinois n’allaient pas acheter ces produits en question et pourrait de surcroît les taxer dorénavant.

Après trois mois de gel dans les négociations en vue du règlement de la guerre commerciale entre les deux géants et, seulement une semaine après une timide reprise du dialogue, Washington a accusé Pékin de jouer avec sa monnaie. Mardi, la Banque centrale chinoise s’est défendue  en déclarant « s’opposer fermement » aux propos tenus par le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

« La partie américaine n’a pas tenu compte des faits et a qualifié de manière déraisonnable la Chine de manipulateur de monnaie », a écrit le régulateur chinois du taux de change du Yuan chinois, dans un communiqué.

Pourtant, la devise chinoise s’est placée lundi vers son seuil le plus bas depuis 11 années, soit 7 yuans pour un dollar et les expert pensent que Pékin laissera sa monnaie de déprécier encore plus. Le patron de la Banque centrale chinoise a tempéré sa réaction en pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis en déclarant que la Chine n’allait pas s’engager vers une dévaluation compétitive », ajoutant qu’elle « n’utilisera(it) pas le taux de change (…) pour faire face aux problèmes extérieurs comme les différends commerciaux ».

Hong Kong: Des manifestants masqués répondent au "discours officiel"