Interface humain/machine : Facebook évoque des résultats prometteurs

01 Août 2019 à 15:49 High-tech
Interface humain/machine : Facebook évoque des résultats prometteurs

Elon Musk n’est pas le seul à vouloir voir la barrière entre humains et machines brisée. Mark Zuckerberg est en train de travailler sur le développement d’une interface pouvant traduire les signaux du cerveau humain en langage machine. L’objectif est de permettre à l’Homme de contrôler les machines grâce à la pensée.

Les chercheurs en neurologie de l’Université de Californie, ainsi que ceux des Reality Labs de Facebook, ont réussi à mettre au point un appareil capable de traduire le langage humain en texte en temps réel, en se basant simplement sur une lecture des signaux électriques du cerveau de volontaires.

Cette technologie n’est pas nouvelle, mais se différencie des expériences précédentes par le fait qu’il permet d’interagir directement avec la machine. Les expériences précédentes permettaient de contrôler les machines par la pensée, mais il fallait avoir recours à un clavier physique pour confirmer les tâches. Maintenant, cette étape fait partie du passé, puisque tout est contrôlé via les signaux électriques du cerveau.

Les recherches ont été effectuées à l’aide de patients souffrant d’épilepsie, en implantant des capteurs au niveau des parties contrôlant la parole et la compréhension.

Les sujets de l’expérience répondaient à haute voix à des questions précises, afin de déterminer les zones stimulées du cerveau.

Au fur et à mesure, l’interface a pu apprendre à repérer lesdites régions, plus spécifiquement la nature des signaux envoyés, et peut désormais réagir en temps réel aux pensées des utilisateurs.

Cela dit, les limitations de cette expérience résident dans le fait que les capteurs doivent être implantés directement dans le cerveau, mais aussi dans le fait que les réponses des utilisateurs doivent être dites à haute voix. L’objectif futur sera de développer un équipement capable de reconnaitre lesdits signaux, sans que l’utilisateur n’ait à dire quoi que ce soit.

Apple : Les ventes d'iPhone représentent moins de 50 % du chiffre d'affaires actuellement