Russie: Alexeï Navalny victime d’un agent toxique en détention

29 Juil 2019 à 13:36 Monde
Russie: Alexeï Navalny victime d’un agent toxique en détention

L’opposant russe Alexeï Navalny aurait été victime d’un « agent toxique », a indiqué lundi 29 juillet, son médecin personnel. La Russie est le théâtre d’une répression accrue contre des manifestations de l’opposition empêchées de se présenter aux élections locales. 

Alexeï Navalny, le principal opposant au Kremlin et au président russe Vladimir Poutine, qui avait été interpellé à son domicile alors qu’il allait faire son jogging matinal, a été hospitalisé dimanche depuis sa cellule de prison.

Sur sa page Facebook, Anastasia Vassilieva, son médecin personnel a déclaré « je présume que la cause de la maladie d’Alexeï Navalny peut être un certain agent toxique », a-t-elle déclaré ajoutant se baser sur les symptômes de son patient et aussi l’attitude « bizarrement nerveuse » du personnel de l’hôpital, qui l’a laissé voir son patient mais pas l’examiner. Selon un représentant de l’hôpital où se trouver l’opposant de 43 ans, son état serait « satisfaisant » et sa température normale », a-t-elle dit à l’Afp.

Hospitalisé dimanche pour une « réaction allergique », Alexeï Navalny souffre selon son médecin de paupières gonflées, de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes. « L’origine de la réaction allergique n’a pas été détectée. Toute sa vie durant, Alexeï n’a jamais eu de réaction allergique », a relevé la porte-parole de l’opposant, Kira Iarmych, sur Twitter.

Son avocate Olga Mikhaïlova, a confirmé la thèse de l’empoisonnement « par une matière chimique inconnue », a-t-elle affirmé devant l’hôpital où l’opposant a été admis.  « Laquelle, où cela a-t-il eu lieu, qu’est-ce que c’est ? Personne ne peut le dire. Cela n’a pas encore été déterminé », a-t-elle ajouté, précisant que ce sont ses yeux qui ont le plus souffert.

Alors qu’une demande de libération pour raisons de santé a été déposée, Navalny a été renvoyé en prison, l’endroit même où il a été victime d' »empoisonnement ». « Le laisser retourner à l’endroit où il a reçu une dose de produit chimique inconnu sans que les (conclusions des) analyses soient connues, ce n’est pas bien et pas professionnel », a indiqué son médecin Anastasia Vassilieva.

L’opposant est en ligne de mire de Kremlin dont il critique souvent la politique. Il avait été arrêté deux jours avant une importante manifestation de l’opposition dénonçant l’exclusion des candidatures de l’opposition aux élections locales. Samedi, selon une ONG, il y aurait eu plus de 1.400 arrestations en marge de ces manifestations.

Afghanistan: 20 morts dans une attaque contre un colistier du président