La peine capitale pour les deux suspects dans la fusillade du café  » La Crème »

27 Juil 2019 à 00:34 Société
La peine capitale pour les deux suspects dans la fusillade du café  » La Crème »

La chambre criminelle près la cour d’appel de Marrakech a rendu son verdict dans ce qui est communément appelé la « fusillade du café La Crème ». Les deux principaux suspects, des Néerlandais, ont ainsi été condamnés à la peine capitale, alors que le propriétaire du café, M.F, a écopé de 15 années de prison, et son cousin (M.F) de 8 ans. Deux autres suspects ont été condamnés à 20 ans d’emprisonnement, et 3 autres à 2 mois avec sursis.

20 suspects, dont le propriétaire du café et les deux principaux mis en cause, sont poursuivis dans le cadre de ce crime, qui avait fait 3 victimes dans le café sis au quartier Hivernage à Marrakech. Ils doivent faire face à plusieurs chefs d’inculpation, dont homicide volontaire avec préméditation, participation à tentative d’homicide volontaire, constitution de bande criminelle, détérioration de biens publics et production et trafic de drogue.

L’affaire remontre au 2 novembre 2017 quand deux ressortissants néerlandais, originaires de la République dominicaine et du Suriname, qui étaient à bord d’une moto de grosse cylindrée, avaient ouvert le feu en direction du café, faisant un mort et blessant deux autres victimes.

Les enquêtes et investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), avaient abouti à l’arrestation des deux ressortissants hollandais pour leur implication dans l’exécution de ce meurtre avec préméditation et pour tentative de meurtre.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avait également précisé que la coordination menée dans le cadre de la coopération sécuritaire internationale avait révélé que les mis en cause avaient de nombreux antécédents judiciaires et des liens directs avec des affaires de trafic international de drogue, d’enlèvement et séquestration d’otages, de demande de rançon, de vols armés et de tentative d’homicide volontaire.

Revalorisation des retraites CNSS: OK de principe mais pas encore de chiffres