Gare de Kénitra: Les usagers contestent la distinction qui lui a été décernée

25 Juil 2019 à 08:06 Société
Gare de Kénitra: Les usagers contestent la distinction qui lui a été décernée

Une vague d’indignation et de raillerie s’est emparée de la toile après l’obtention du prix Versailles mention extérieur de la nouvelle gare de Kénitra. Etat délabré, manque de sécurité, les voyageurs sont révoltés.

Si la nouvelle gare de Kénitra n’a que quelques mois au compteur, les défauts eux, sont déjà nombreux. Microphone qui prend feu, marbre éclaté dès le jour de l’inauguration, des escalators qui ne fonctionnent pas… La liste des irrégularités qui dérangent les clients de l’ONCF est longue.

Alors quand les usagers de la gare de Kénitra ont appris que la gare dont ils se plaignent tous les jours a obtenu un prix -et pas n’importe lequel, le prix Versailles qui récompense les meilleures réalisations architecturales notamment les gares et les galeries- une avalanche de réactions a rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

Moqueries, critiques, réactions dubitatives voire incrédules, les navetteurs n’y sont pas allés de main morte dans leurs commentaires. Et pour cause, cette gare en particulier qui a été l’une des premières à être ouvertes au public alors que les travaux ne sont toujours pas terminés, souffre de sérieux manquements.

Une architecture non adaptée aux voyageurs

D’abord, difficile de ne pas remarquer la difficulté des usagers chaque jour lorsqu’ils veulent accéder aux quais ou sortir de la gare. « On doit voyager pour accéder à la gare, et on doit voyager pour aller chercher un ticket. Il faut compter au moins 30 minutes pour arriver au quai, on fait les montagnes russes chaque jour. Je plains les personnes malades et âgées », a réagi un voyageur.

De plus, il n’y a qu’un seul escalator par quai et généralement quand il y a aussi des escaliers, les escalators sont soit hors fonction ou marchent dans le sens contraire, fait remarquer une internaute.

Ces mêmes escalators ont maintes fois fait l’objet de réclamations et de messages d’alerte aux utilisateurs à cause leur manque de sécurité et du danger qu’ils représentent. En effet, les navetteurs ont dénoncé les escalators qui bougent lorsqu’ils descendent vers les quais. Certains sont même allés à présager de graves accidents à cause de ces derniers.

Les navetteurs se sont également indignés du fait que les architectes n’aient pas pris en considération les personnes à mobilité réduite, tels que les handicapés ou encore les personnes âgées, dans leurs plans. « Ils sont souvent contraints d’aller à l’autre bout de la gare pour trouver un ascenseur ou des escaliers parce qu’ils ne savent pas utiliser les escaliers électriques », affirme un autre internaute.

« C’est un parcours du combattant pour y accéder. Je ne sais pas qui a pensé à la billetterie mais ça n’a aucune logique » estime un voyageur qui se demande aussi « qui a pu faire un plan aussi insensé pour les taxis?! », qui ne peuvent pas déposer les voyageurs devant la gare.

Une gare neuve mais déjà en ruines

Non conforme aux attentes, cette gare est souvent qualifiée de « nulle » et « moche » par les internautes qui n’y trouvent « rien qui la distingue » ni de l’intérieur ni de extérieur. Certains voyageurs disent même que ça doit être un logiciel qui a dû dessiner les plans tellement ce n’est pas adapté aux besoins des voyageurs, tellement « l’humain n’est pas pris en considération ».

« Ils n’ont pris en considération que l’architecture extérieure, mais l’intérieur de cette gare c’est autre chose » ajoute un voyageur qui a en outre déploré l’état délabré de la gare qui vient tout juste d’être ouverte au public. « On dirait que cette gare est faite en carton », se plaint cette femme qui pointe du doigt les nombreux colmatages notamment au niveau des escaliers.

« Ceux qui font la navette chaque jour savent que cette gare c’est zéro », a réagi un internaute après la publication d’articles de presse parlant du prix décerné à la gare de Kénitra.

De grandes différences avec la gare de Rabat Agdal

Les habitants de Kénitra qui étaient ravis de leur nouvelle gare au début ont également rapidement déchanté lorsqu’ils ont vu les grandes différences entre leur gare et celle de Rabat Agdal.

Que ce soit au niveau de la sécurité ou du choix des matériaux, les différences sautent aux yeux. Escalators haut de gamme bordés de barrières de sécurité contre escalators étroits tremblotants et bordés de plexiglas, larges escaliers avec de grosses dalles en béton contre escaliers rafistolés fabriqués à la va-vite, font partie des choses que les habitants de Kénitra déplorent, eux qui sont le cœur battant de la ligne Kénitra-Casablanca.

« Un jour une catastrophe va arriver dans ces escaliers », affirme un voyageur, qui ne croit pas que cette gare ait coûté le prix affiché. « Impossible que le coût de cette gare s’élève à 400 millions de dirhams! », a-t-il dit.

« Notre gare n’est pas aussi sophistiquée que celle de Rabat, je peux le comprendre car elle n’a pas la même superficie, mais là c’est du foutage de gueule ce qu’ils nous ont servi », déclare un voyageur qui assure que la plupart des gens qu’il rencontre à la gare pensent la même chose.

Egalite Hommes/ Femmes : Forum mondial en 2020 en France et au Mexique