Le Point consacre un dossier élogieux au Maroc

11 Juil 2019 à 20:10 Politique
Le Point consacre un dossier élogieux au Maroc

« Le Maroc la nouvelle puissance » affiche le magazine Le Point sur sa couverture cette semaine. Le Royaume a été mis à l’honneur dans un dossier consacré à ses réalisations pendant les vingt dernières années. « Pluripartisme », « de bons choix politiques », le magazine dresse un portrait élogieux du pays en comparaison à son voisin nord-africain, l’Algérie.

L’année 2019 marque les vingt ans de l’accession au trône du Roi Mohammed VI, une date qui coïncide aussi avec l’accession au titre de président d’Abdelaziz Bouteflika, l’ancien président algérien ayant démissionné le 2 avril des suites d’une révolution populaire réclamant son départ.

Selon le magazine, après vingt ans un « contraste » existe entre les deux pays qui étaient à l’époque « chacun de son côté, à l’aube d’un renouveau ». « Mohammed VI conduisit cahin-caha le Maroc sur la voie de la modernité et d’un libéralisme économique assumé. Bouteflika rétablit la concorde en Algérie après une décennie de guerre civile, puis il s’arrêta là », décrit l’hebdomadaire.

Dans son portrait du Maroc, une synthèse de ces vingt dernières années, le magazine français note que le pays a pour lui l’avantage d’une histoire multiséculaire, de « bons choix politiques », malgré qu’il n’ait « que peu de ressources naturelles à sa disposition, à part les phosphates » et que son économie souffre de « l’informel ». Les systèmes d’éducation et santé publics, les inégalité sociales et la fuite des cerveaux constituent les autres « fragilités » dont souffre le pays note Le Point.

S’agissant de politique, le magazine estime que le pays a ouvert la voie au pluripartisme dans les années 1930 bien avant l’indépendance en 1956 et « il a perduré même dans les périodes les plus tendues », notant que le Royaume a adopté la Constitution de 2011 par référendum qui a fait suivre la montée du Parti de la justice et du développement (PJD) au pouvoir.

Le pays « affiche des résultats enviables et a renforcé son cadre institutionnel », il a aussi pris la voie de la modernité et du libéralisme économique. Son ambition et son ouverture à la mondialisation se mesure aussi, selon Le Point, à l’industrialisation rapide du nord du pays, autour du grand port de Tanger Med, devenu en quelques années » le plus grand port d’Afrique » et dont la capacité est en voie de triplement.

Baccalauréat: de nouveaux changements dans les examens nationaux et les contrôles continus