Santé : Un programme pour des prestations « transparentes »

11 Juil 2019 à 15:11 Santé
Santé : Un programme pour des prestations « transparentes »

Renforcer le mécanisme d’intégrité et et rendre les prestations de santé et les relations avec les usagers plus « transparentes », tel est l’objectif du programme lancé mercredi par le ministère de la Santé.

Déclenche à l’occasion de la présentation du bilan de l’inspection générale du département de la santé, ce programme se décline en une série de mesures à prendre au niveau des différents établissements de santé en vue de diffuser et de consolider la culture de la probité et de la lutte contre toutes les formes de corruption portant préjudice aux efforts déployés par les professionnels du secteur.

Selon le ministre de tutelle, Anass Doukkali, le plan de santé 2025 place en tête de ses priorités l’amélioration des services de santé, dans le cadre d’une vision fondée sur les principes et les valeurs de pérennité et de proximité, de responsabilité et de reddition des comptes, de solidarité et d’entraide, d’égalité dans l’accès à des prestations médicales efficaces et de qualité.

Trois grands piliers forment ce programme. Il s’agit en premier lieu de l’organisation et développement des paniers de soins en vue d’améliorer l’accès aux services de santé.

Le deuxième axe porte lui sur le renforcement des programmes de santé nationaux et de lutte contre les maladies, avec un accent particulier sur la santé de la mère et de l’enfant comme priorité nationale, le renforcement de la santé des personnes aux besoins spécifiques, la lutte contre les maladies transmissibles, l’actualisation du programme national de la santé mentale et la consolidation de la vigilance sanitaire et la sécurité médicale.

En outre, la consécration de la bonne gouvernance du secteur, la rationalisation de l’utilisation des ressources, l’extension de la couverture médicale de base, le renforcement des ressources humaines et l’amélioration des conditions de travail, sans oublier le volet législatif et organisationnel et la création de structures régionales d’inspection, forment le troisième le 3è axe.

La présentation de ce programme intervient quelques jours après la publication d’une circulaire du ministre appelant l’ensemble des responsables et professionnels des administrations et établissements de santé à déployer davantage d’efforts pour consolider les mécanismes de promotion de l’intégrité et de la transparence dans la prestation des services de santé et les relations avec les usagers.

Pharmacie: Une agence nationale en cours de création dans le sillage de l'AANRP