Hirak: Des « étapes sont à venir » pour gracier le reste des détenus selon El Othmani

10 Juil 2019 à 22:57 Gouvernement
Hirak: Des « étapes sont à venir » pour gracier le reste des détenus selon El Othmani

Le Chef du gouvernement était ce mardi 9 juillet l’invité de France 24. Il a cette occasion souligné la nécessité « d’avoir un rapprochement, un dialogue, des partenariats, une coopération entre les pays du Maghreb ». Outre l’évocation de la ligne politique du gouvernement qu’il dirige et qu’il présente comme fondée sur la religion islamique, l’intérêt national et l’unité nationale, la monarchie démocratique et sociale et enfin, une logique de participation politique, Saâd-Eddine El Othmani s’est exprimé au sujet des détenus du Hirak du Rif. 

Le chef de l’Exécutif a déclaré que la grâce accordée par le roi Mohammed VI aux activistes détenus suites aux événements dans le Rif et à Jerada, mais aussi à un certain nombre de prisonniers salafistes est « un comportement politique marocain » et que des « étapes sont à venir » pour gracier le reste des détenus.
Saâd-Eddine El Othmani estime qu’il « existe toujours une quête de réconciliation et de résolution des problèmes », notant que « le Maroc n’a pas de complexe pour résoudre ces problèmes par des moyens légaux afin d’aller de l’avant ».
Il est également revenu sur la période où le royaume a lancé des audiences publiques dans le cadre de l’Instance d’équité et de réconciliation. « Le Royaume a été un pionnier » en la matière, a-t-il dit, estimant que  « la grâce royale est donc la preuve qu’il s’agit de l’orientation du pays ».

Mustapha Fares plaide pour la cause nationale à Singapour