Fès: Réunion du comité exécutif du CAFRAD

08 Juil 2019 à 23:04 Regions
Fès: Réunion du comité exécutif du CAFRAD

Le comité exécutif du Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD) s’est réuni, lundi à Fès, en présence de nombreuses délégations africaines.

Présidée par le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique et président du Conseil d’administration du Centre, Mohamed Ben Abdelkader, cette réunion a porté sur l’examen de plusieurs points, dont l’adoption de l’ordre du jour, l’examen du budget de la période juillet 2018-mai 2019 et du budget prévisionnel de l’exercice juillet 2019-juin 2020, ainsi que la présélection des candidatures du Prix panafricain de service public 2019 (PPSP).

Ben Abdelkader a mis en valeur, à cette occasion, l’attachement dont témoignent les participants au CAFRAD et la marque d’intérêt qu’ils portent à cette prestigieuse institution, notant que la présente réunion a pour objet de préparer les travaux de la 57ème session du Conseil d’administration, conformément à l’article 8 de la Convention relative à l’établissement du CAFRAD.

Le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique a fait savoir que « les différents points inscrits à l’ordre du jour, denses et variés, traduisent la volonté de redynamiser cette institution afin de répondre aux besoins pressants des pays africains en matière de bonne gouvernance, de renforcement des capacités institutionnelles et de modernisation de l’administration publique et de sa transformation ».

« Notre mobilisation générale et notre volonté permettront, sans aucun doute, la consolidation des acquis du Centre, le renforcement de ses capacités et la promotion d’activités génératrices de revenus », a-t-il poursuivi.

Il aussi indiqué que parmi les points inscrits à l’ordre du jour du Comité exécutif figure celui du choix des pays africains qui seront primés pour la 4-ème édition du Prix Panafricain du Service Public (PPSP), rappelant que ce prix a été initié, lors de la 53ème session du Conseil d’administration du CAFRAD et le 11ème Forum panafricain sur la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat, tenues à Marrakech en 2015.

L’objectif principal du Prix est de récompenser l’innovation, les meilleures pratiques africaines en matière de gouvernance et d’amélioration du service public, a précisé Ben Abdelkader.

il a noté que le Prix panafricain du service public sera décerné dans trois catégories, à savoir « Administration électronique : Application mobile et service en ligne », « Innovation et amélioration de la qualité du service public » et « Genre, jeunesse et prise en compte des personnes vulnérables ».

Nouvelle dynamique

Il a aussi indiqué que la Commission de présélection, composée des représentants du président du CA et du directeur général du CAFRAD, s’est réunie à Rabat le 30 mai 2019 et a procédé à l’étude des dossiers de candidature selon les critères d’éligibilité arrêtés à cet effet.

Le ministre a ajouté que les pays qui ont présenté les candidatures pour ce Prix sont le Benin, le Burundi, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Maroc, le Niger, la RDC, le Sénégal et la Tunisie.

De son côté, le directeur général du CAFRAD, Stéphane Monney Mouandjo, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que cette réunion, qui précède le CA, vise à évaluer le travail réalisé durant l’année écoulée et à réfléchir sur la nouvelle dynamique à donner à cette institution, vieille de plus de 54 ans.

Il s’agit aussi d’une occasion pour proposer de nouvelles voies afin de redynamiser cette institution, a-t-il ajouté, notant que des travaux ont été réalisés dans ce sens et seront soumis au CA pour appréciation.

Mouandjo a aussi fait observer que le CAFRAD, à l’instar des autres institutions africaines, « mérite d’être encouragé, soutenu et revitalisé ».

Rappelons que le 15ème forum panafricain ministériel sur la modernisation de l’administration publique et des institutions de l’Etat, se tiendra les 9 et 10 juillet à Fès sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI.

Samadi: Le dialogue se poursuit avec les représentants des étudiants en médecine