Education inclusive: Un programme national dédié officiellement lancé

26 Juin 2019 à 21:25 Gouvernement
Education inclusive: Un programme national dédié officiellement lancé

Les enfants en situation de handicap bénéficieront désormais d’un programme national de l’éducation inclusive. Officiellement lancé  ce mercredi  26 juin par le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani et le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, ce programme est mené avec la coopération de  l’UNICEF.

Photo : Souhail Rmidi

Sous le slogan « Ne laissons aucun enfant derrière nous« , cette rencontre s’inscrit dans le cadre de « la mise en oeuvre des hautes directives du roi Mohamed VI« , a souligné le chef du gouvernement à Hespress Fr, « plaidant pour l’égalité des chances et l’inclusion, la garantie de la participation totale et effective des personnes en situation de handicap dans la vie sociale et dans les efforts du développement, et la mise en oeuvre du 4ème levier de la vision stratégique de la réforme du système d’éducation et de formation 2015-2030, qui insiste sur le droit à l’éducation et à la formation des personnes en situation de handicap« .

Pour le ministre de l’éducation nationale, Said Amzazi, « c‘est un grand jour, un jour historique dans le système de l’éducation nationale« .

« Nous lançons le programme national de l’éducation inclusive au profit des enfants en situation d’handicap. C’est un événement qui s’inscrit dans le cadre des orientations royales à savoir l’inclusion et l’intégration de tout individu dans son environnement pédagogique, académique, sociologique, et économique ».

Et d’ajouter que son département « a mis en place un certain nombre de mesures depuis de longues années et ses mesures ont abouti à la scolarisation de quelque 80.000 enfants avec la création d’environ  700 classes d’éducation inclusive. Or, aujourd’hui, nous sommes entrain d’abandonner cette notion de classe inclusive vers l’école inclusive dans la mesure où il y a une certaine discrimination en regroupant ses enfants dans ces classes dédiées », a-t-il déclaré au micro de Hespress Fr.

Photo : Souhail Rmidi

Amzazi a, en outre, fait savoir qu' »aujourd’hui l’idée est de passer à la scolarisation de ces enfants dans des classes normales. Donc il va falloir former des enseignants et nous avons également préparé tout un arsenal d’instruments pédagogiques: 16 documents sous forme de guides pour les familles et des modules de formation pour les professeurs, mais également un cadre pédagogique circulaire pour faire bénéficier ces élèves. Il y a également un cadre institutionnel qui est entrain de se mettre en place« .

Le ministre de l’éducation nationale a également affirmé à Hesress Fr que son département travaille sur la création d’une division au niveau de la direction des circulaires au sein du ministère avec des services au niveau de chaque AREF et des cellules au niveau de chaque direction dans le but de prendre en charge les enfants en situation de handicap, les accompagner et permettre leur scolarisation.

Par ailleurs, notre interlocuteur a indiqué que si « ces efforts ont abouti à la scolarisation de 80.000 enfants, la demande aujourd’hui est énorme. Ce chiffre ne représente que 10%. Nous sommes entrain de travailler pour que l’année prochaine, on arrive à 20% et 2027-2028 à la généralisation. C’est-à-dire que tout enfant en situation de handicap devrait avoir une place dans une école inclusive« .

Il n’a pas manqué de rendre un « vibrant hommage à une catégorie très importante » à savoir « les associations de la société civile, les fédérations et d’autres partenaires, qui font un travail de terrain remarquable et grâce à eux nous avons travaillé sur ce cas de circulaire sur un certain nombre de mesure notamment d’adaptation pour les examens du baccalauréat. Les résultats du bac pour cette catégorie ont atteint 84% de réussite, et c’est juste remarquable« .

« Je voudrais remercier et féliciter ces associations et fédérations et leur rendre hommage pour le travail qu’ils font au quotidien et aujourd’hui il y aura un arrêté ministériel qui va contenir toutes ses dispositions réglementaires parce qu’avant il y avait que des circulaires aujourd’hui c’est un arrêté en bonne et due forme pour vous montrer qu’aujourd’hui que nous déployons et que nous développons au profit de tous nos élèves à l’échelle du Maroc« , a-t-il conclu au micro de Hespress fr.

Cette rencontre s’inscrit également dans la mise en œuvre des conventions internationales relatives aux droits des personnes en situation de handicap, et les droits des enfants, le Programme de développement durable à l’horizon 2030, et les autres traités et conventions internationales relatifs aux droits de l’homme et les droits universels des enfants. Il s’inscrit aussi dans le cadre de la mise en œuvre du programme de coopération 2017-2021 entre le ministère et l’Organisation de l’UNICEF, et principalement de l’axe relatif au domaine des enfants en situation de handicap.

Photo : Souhail Rmidi

Cet événement a été l’occasion pour présenter et partager le kit pédagogique complet de la mise en place de l’éducation inclusive dans le système éducatif au profit des enfants en situation de handicap.

Cette volonté du ministère de mettre en œuvre ce programme, en partenariat avec des institutions, instances et associations de la société civile œuvrant dans le domaine du handicap, émane de la réalisation des acquis dans le processus de l’instauration du droit de ces enfants à une éducation inclusive au niveau institutionnel et de la gouvernance, ainsi qu’au niveau de l’offre éducative et le modèle pédagogique.

Il est à rappeler que le nombre des élèves en situation de handicap scolarisés dans les classes ordinaires est de 80.000, tandis que les classes intégrées abritent environ 8.000 élèves dont 37% de filles. Les efforts déployés ont permis de réaliser un taux de couverture de 10%. Le ministère ambitionne, à travers ce programme que le taux de couverture des établissements scolaires atteindra 20% au cours de l’année scolaire 2019-2020 et 100% à l’horizon de 2027-2028.

Le nombre des enseignant(e)s qui travaillent dans ces classes s’élève à 500 enseignant(e)s, et 159 assistants(e)s. Par ailleurs, le nombre des bénéficiaires de l’appui social a atteint 3.591 enfants, et 659 enfants ont bénéficié de rescolarisation dans le cadre de l’école de la deuxième chance.

Photo : Souhail Rmidi

Au niveau pédagogique, un nouveau cadre curriculaire a été élaboré pour les classes inclusives au profit des enfants en situation de handicap, avec l’appui technique de l’UNICEF, incluant le référentiel des compétences spécifiques à ces enfants, ainsi que l’élaboration d’un kit de formation initiale et continue. Une adaptation des sujets des examens certifiants dans les trois cycles scolaires, et des  conditions d’examen et de correction au profit des élèves en situation de handicap a été adoptée.

Il a été mis en œuvre également un ensemble de mesures et de dispositifs, tel que l’accompagnement individuel et pédagogique de l’enfant en situation de handicap, le développement d’une application pour l’amélioration de la lecture chez les enfants sourds à l’âge précoce, l’assistance à la production des aides et outils éducatifs dans la langue des signes, ainsi que la préparation du projet du cadre référentiel national pour l’adéquation du système de l’orientation scolaire et professionnelle.

Le ministère a procédé également à la création d’une unité administrative centrale relevant de la Direction des Curricula chargée de l’éducation inclusive, et la publication d’un arrêté ministériel encadrant toutes les mesures de la mise en œuvre de ce programme et sa promotion pour « une école inclusive ».

L’objectif est de réussir l’amélioration de l’efficience et la qualité des services des établissements pédagogiques inclusifs des enfants en situation de handicap à travers l’adoption d’une feuille de route étalée sur trois années (2019-2021), incluant le renforcement de l’offre scolaire, et la promotion du modèle pédagogique.

Au niveau de la gouvernance, le cadre juridique de l’inclusion des enfants en situation de handicap a été renforcé et des partenariats en appui de l’éducation inclusive ont été développés, ainsi que la mobilisation sociétale à travers la sensibilisation et la mobilisation des intervenants et les partenaires.

Il est à rappeler également que la loi-cadre, après son adoption, constituera un cadre contractuel imposable à tous pour la mise en œuvre de ce programme national et l’instauration de l’école de la qualité et de l’équité et la promotion de l’individu et la société.

Ont pris part à cette rencontre, certains membres du Gouvernement, représentants des Organisations Internationales, des Fondations gouvernementales et non-gouvernementales, associations de la société civiles et des responsables du département de l’Education Nationale aux niveaux national, régional et provincial.   

Education inclusive: Un programme national dédié officiellement lancé