Imi n’Ifri: Une pétition pour faire de la vallée un patrimoine naturel mondial

26 Juin 2019 à 10:37 Regions
Imi n’Ifri: Une pétition pour faire de la vallée un patrimoine naturel mondial

Vous avez surement déjà entendu parler d’Imi n’Ifri, son pont naturel, sa vallée verdoyante à l’Est de Demnate et son patrimoine géologique remontant à des millions d’années avant notre ère. Aujourd’hui, le Rassemblement Tifawine des associations de la commune de Tifni à Imi n’Ifri promeut le projet de tourisme durable Espace Tamount et Tamount Green School en portant une pétition à l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) pour l’inscription de la vallée comme patrimoine géologique et naturel mondial. 

Prenant acte de la Convention du patrimoine mondial que le Maroc a ratifiée dès son adoption en 1972 en s’engageant à protéger son patrimoine naturel et culturel, cette pétition propose d’inscrire la vallée d’Imi n’Ifri sur la liste du patrimoine mondial.

Relevant du territoire de la commune rurale de Tifni (province d’Azilal, région de Béni Mellal-Khénifra) à proximité de la ville de Demnate, la vallée constitue une région géographique bien individualisée, distincte des régions avoisinantes par ses caractères dominants. Il s’agit en premier lieu du pont naturel Imi n’Ifri, arche d’une hauteur de 30 mètres, protégé par arrêté viziriel depuis 1949 et classé Site d’Intérêt Biologique et Écologique (SIBE).

Lieu d’une importante biodiversité faunistique et floristique regroupant 172 espèces, et recelant de phénomènes naturels et d’itinéraires d’une beauté et d’une importance esthétique exceptionnelles, la vallée est traversée de vergers, des plus vastes de la région (d’Imi n’Ifri jusqu’à Imlil) au milieu desquelles sont disséminées une douzaine de douars.

Formant l’arrière pays de Demnate, cet espace constitue en effet un ensemble horticole d’une valeur inestimable que domine des oliviers séculaires et des arbres fruitiers de variables essences, qu’irriguent les ruisseaux de l’Assif Tissilt.

Le savoir faire artisanal (notamment en  matière de tissage, de poterie et de menuiserie), culinaire (avec un certain nombre de recettes et de plats typiques) et architectural (pour la beauté de ses bâtisses, la vallée est devenue un lieu de tournages cinématographiques et télévisuels) n’est pas en reste. Comme dans de nombreux écosystèmes dans le monde, il illustre la parfaite interaction humaine avec son environnement proche, spécialement car celui-ci est devenu vulnérable au changement climatique sous l’impact d’une mutation irréversible.

Pour ces diverses raisons et dans le souci de préserver le caractère authentique de la Vallée d’Imi n’Ifri, les acteurs associatifs formant le Rassemblement Tifawine des associations de la commune de Tifni sollicite l’appui et le soutien de l’UICN, dans le souhait de voir cet espace commun classé en tant que patrimoine naturel. Une avancée à même de récompenser les efforts locaux en matière de développement durable et de préservation de leur environnement.

Les Black Eyed Peas transforment l'OLM Souissi en dance-floor géant