Formation Professionnelle: Loubna Tricha élue à la tête de l’ADEFOP

20 Juin 2019 à 18:01 Economie
Formation Professionnelle: Loubna Tricha élue à la tête de l’ADEFOP

Le Maroc, en la personne de la directrice générale de l’Office de la formation et de la promotion du travail (OFPPT), Loubna Tricha, a été élu, jeudi à Casablanca, à la tête de l’Alliance Africaine pour le Développement de la Formation Professionnelle (ADEFOP) pour un mandat de trois ans, et ce lors de la première assemblée générale de cette instance.

Au cours de cette réunion, organisée à l’initiative de l’OFPPT en partenariat avec la Banque islamique de développement (BID), il a été également procédé à l’élection du bureau exécutif composé d’un représentant par pays membre à savoir, Bio Yara Jean Pierre (Bénin), Yameogo Eric Roland Sidnoma (Burkina Faso), Sophie Magloire Diamant Ngo Nguidjol (Cameroun), Amara Kamate (Côte d’Ivoire), Dougsiye Aouled Douksieh (Djibouti), Engonha François (Gabon), Baba Diane (Guinée), Balde Tomane ( Guinée Bissau), Yacouba Garba Maiga (Mali), Hassoumi Salifou (Niger), et Sid’Ahmed Iyoh (Mauritanie).

Le bureau exécutif comprend également Abdou Fall (Sénégal), Agarem Gnamine (Togo), Bende Tennah Philippe (Tchad), Fred Kyel Asmoah (Ghana), Kuc Gideon Tueny (Soudan du Sud), Tsira Hamba (Madagascar), Beledet Olivier (Centre-Afrique), et Louis Remy Bobiba (Congo Brazzaville).

S’exprimant à cette occasion, Mme Tricha s’est déclarée « fière de la confiance placée en sa personne » par les membres de l’ADEFOP, soulignant qu’elle oeuvrera de concert avec tous les membres de cette instance en vue de garantir l’accompagnement des besoins du continent africain, doté de grandes richesses et de ressources à valoriser.

Cette initiative, qui a été, aussi marquée par la validation des statuts, constitue une nouvelle preuve de l’engagement du Royaume en faveur du partage d’expériences et de l’échange d’expertises Sud-Sud, a-t-elle souligné.

Sommet africain de la Formation professionnelle

Durant ce mandat, « nous veillerons à optimiser l’efficience et la performance de la dynamique créée autour de l’ADEFOP » tout en oeuvrant dans le sens de la mise en place d’une offre de formation professionnelle performante et adaptée aux besoins de l’Afrique, a-t-elle dit.

Dans le cadre de cet événement, se tiendra, vendredi, le Sommet africain de la Formation professionnelle, qui verra la participation d’éminentes personnalités du monde de la politique et de l’économie.

Cette rencontre sera marquée par la présentation de la vision et du plan d’action de l’Alliance, suivi de trois panels réunissant experts originaires d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, venus partager leurs expériences et leurs réflexions en matière de formation.

Au terme cette réunion, cinq autres pays ont intégré l’ADEFOP à savoir Ghana, Soudan du Sud, Centrafrique, Congo Brazzaville et Madagascar.

Créée en 2017 entre 15 pays fondateurs, représentés par les instituions en charge de la formation professionnelle, l’Alliance comprend le le Maroc, le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

La Bourse de Casablanca termine en nette hausse