2018 marque une hausse des accidents impliquant le tramway à Casablanca

13 Juin 2019 à 00:07 Société
2018 marque une hausse des accidents impliquant le tramway à Casablanca

2018 n’aura pas été très gaie pour le tramway casablancais. L’année a en effet marqué une hausse de 41% des accidents impliquant le tram, passés 100 en 2015 à 141 en 2018.

Selon des chiffres publiés par la société chargée de l’exploitation et la maintenance du de la métropole, RATP Dev Casablanca, comparée à 2013, année de la mise en exploitation du tramway, les accidents connaissent, cependant, une baisse significative de 31%, de même que pour les accidents corporels graves, qui ont également reculé de 4,5% en 2018.

Les conducteurs de véhicules légers et les motocyclistes restent ceux qui provoquent le plus d’accidents, avec une augmentation du nombre d’accidents respectivement de 28% et 60%, fait encore savoir la même source, notant que les piétons et les taxis enregistrent, quant à eux, des baisses respectives de 42% et 73% du nombre d’accidents comparé à 2017.

Par ailleurs, indique la société, la totalité de ces accidents sont liés au non-respect du Code de la route (feu rouge ou stop non respecté), à une baisse de la vigilance (traversée de la voie du tramway sans regarder) ainsi qu’à des comportements dangereux (changement brusque de direction).

Pour rappel, Casa Transports S.A., Autorité Organisatrice des transports sur Casablanca, RATP Dev Casablanca, en partenariat avec le Comité National de Prévention des Accidents de la Circulation (CNPAC), ont déployé depuis le 1er juin, une nouvelle campagne de communication plurimédia afin de renforcer la vigilance des différents acteurs de la route aux abords de la plateforme du tramway, et sensibiliser sur l’importance du respect du code de la route.

Le réseau de tramway est doté de 400 agents répartis sur l’ensemble des stations, d’un dispositif de vidéo surveillance de 525 caméras réparties sur les deux lignes, et 744 caméras à bord des rames, reliées en direct-live au Poste de Commande Centralisé (PCC) du centre de maintenance de Sidi Moumen. Ce poste PCC est actif 24h/24h et bénéficie d’une présence policière constante et en contact direct et constant avec la protection civile.

Arrestation à Kénitra de trois individus pour lien présumé avec un réseau criminel