En visite en Iran, Shinzo Abe tente la médiation pour faire baisser les tensions au Moyen Orient

12 Juin 2019 à 15:34 Monde
En visite en Iran, Shinzo Abe tente la médiation pour faire baisser les tensions au Moyen Orient

L’homme fort japonais Shinzo Abe s’est rendu mercredi 12 juin à Téhéran pour une visite officielle d’une journée. C’est la première visite d’un chef de gouvernement nippon en République islamique d’Iran depuis 1979.

Arrivé à l’aéroport Mehrabad de Téhéran et accueilli par le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, Shinzo Abe devrait rencontrer le président iranien Hassan Rohani mercredi et le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei jeudi matin peu avant son départ.

Shinzo Abe est le tout premier chef de gouvernement japonais à se rendre en Iran depuis la révolution de 1979 qui avait renversé le Shah, le dernier monarque d’Iran. Pour ses entretiens avec les deux hommes forts d’Iran, Shinzo Abe a dit vouloir avoir « un échange de vues franc ». Il cherche surtout à se positionner comme un acteur potentiel contribuant à la paix au Moyen Orient et appeler à un apaisement des relations conflictuelles avec les Etats-Unis, allié du Japon.

Néanmoins, les officiels japonais ont tenu à expliquer que le Premier ministre japonais n’allait pas en Iran muni d’une « liste de demandes » ou « porteur d’un message de Washington ». La veille, le chef du gouvernement nippon a pourtant discuté au téléphone avec le président américain Donald Trump notamment de la « situation en Ira ».

Avant de décoller pour Téhéran le chef du gouvernement japonais a déclaré qu' »alors que l’heure est à l’inquiétude au vu des tensions croissantes au Moyen-Orient qui focalisent l’attention de la communauté internationale, le Japon espère faire de son mieux pour la paix et la stabilité de la région ».

Soudan: Un léger apaisement de la crise depuis la médiation éthiopienne