Office des changes : Le déficit commercial s’est creusé de 5 % en avril 2019

12 Juin 2019 à 18:24 Economie
Office des changes : Le déficit commercial s’est creusé de 5 % en avril 2019

Le déficit commercial s’est aggravé de 5 % à fin avril 2019, s’établissant à 67,3 milliards de dirhams, contre 64 milliards de dirhams une année auparavant, selon les données de l’Office des changes pour ladite période.

Le creusement du déficit commercial est dû à la hausse des importations de 4,7 %, soit 7,51 milliards de dirhams, contre une hausse de 4,5 % du côté des exportations pour un montant de 4,28 milliards de dirhams.

Selon les données de la note de l’Office des changes, concernant les échanges extérieurs du mois d’avril 2019, la progression des importations de biens est due à la hausse des achats de biens d’équipements (+2,91 milliards de dirhams), de demi-produits (+2,39 milliards de dirhams), de produits énergétiques (+136 milliards de dirhams), des produits alimentaires (+363 millions de dirhams), de produits finis de consommation (+276 millions de dirhams) et de produits bruts (+160 millions de dirhams).

Il est à noter que la facture énergétique s’est établie à 26 milliards de dirhams pour ladite période, contre 24,68 milliards de dirhams une année auparavant. Selon les données de l’Office, la facture énergétique a totalisé une part de 15,5 % des importations pour les quatre premiers mois de l’année 2019.

Du côté des exportations, l’Office indique qu’elles ont progressé de 100,4 milliards de dirhams, durant les quatre premiers mois de l’année en cours. Cela se traduit par une hausse générale au niveau des différents secteurs d’activités. Ainsi, le secteur des phosphates et dérivés a enregistré une hausse de 16,1 %, suivi par l’aéronautique (+9,8 %), l’agriculture et l’agroalimentaire (+4,3 %), l’industrie pharmaceutique (+4,1 %) et l’électronique (+4 %).

Au niveau des services, un excédent en hausse de 10,5 %, soit 27,2 milliards de dirhams, a été enregistré à fin avril 2019. Toutefois, il est à noter que les importations de services ont affiché une baisse de 8,7 %, pour s’établir à près de 29,2 milliards de dirhams, une situation qui reste plus importante que celle des exportations qui demeurent quasiment stables pour sa part.

Immobilier : La DGI et l'ANCFCC mettent en place un référentiel commun