Hong Kong: La police lance des gaz lacrymogènes vers les foules

12 Juin 2019 à 13:08 Monde
Hong Kong: La police lance des gaz lacrymogènes vers les foules

Les forces de police de Hong Kong ont fait usage de force mercredi 12 juin lors de violents affrontements avec des milliers de manifestants venus protester contre le projet de loi portant sur l’extradition vers la Chine.

Une marée humaine a investi les rues et le parc non loin du Parlement de Hong Kong mercredi, dans une nouvelle montée de fièvre contre le projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine. Les manifestations qui rappellent celles de 2014 où les milliers de contestataires avait bloqué pendant deux mois les principales artères de la ville.

Les forces de polices incapables de contrôler le flux des manifestants, ont fait usage de gaz lacrymogène, de gaz au poivre et de matraques pour repousser la foule des manifestants tous vêtus de noir. En faiblesse numérique face à des manifestants par milliers, la police a fini par tirer par balle en caoutchouc pour tenter d’évacuer un côté du Parlement qui a été encerclé par la foule.

Dans un nouvel accès de colère les manifestants ont passé la nuit dans le parc non loin du Parlement de la ville pour préparer cette journée de protestation. Mercredi, face au regain de tensions et à la détermination des manifestants, un haut responsable à appelé dans une vidéo, à ce que les manifestants se dispersent, mais ses appels ont été rejeté par la foule qui s’est réunie dans les principales rues de Hong Kong et autour du Conseil législatif (le Parlement).

Malgré l’annonce le même jour, du report de l’examen du projet à une « date ultérieure » par le président de l’assemblée, le Legco, dominé par des pro-pékin, les manifestants ont continué leurs marches et leurs protestations. Hier, le délai qu’ils avaient donné au gouvernement pour abroger le projet de loi étant arrivé à expiration sans le résultat escompté, les appels à manifester ont été unanimes, appelant à la mobilisation pour faire pression jusqu’à l’obtention de leur revendication.

Tunisie: Des partis politiques font pression pour bloquer la publication d'un sondage