Akhannouch : Le Roi est le premier défenseur de l’Amazigh

12 Juin 2019 à 12:15 Partis
Akhannouch : Le Roi est le premier défenseur de l’Amazigh

Le secrétaire général du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a qualifié de « grande victoire du Maroc et des Marocains », l’adoption par la chambre des représentants du Projet de loi organique 26.16, définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh.

Dans une vidéo, postée sur le site du RNI, Akhannouch a estimé qu’il s’agit là d’un « texte historique à la faveur de la mise en œuvre de la Constitution qui a conféré un caractère officiel à la langue amazighe ».

« En dépit du retard enregistré dans l’adoption du projet de loi, le consensus de l’ensemble des acteurs politiques a permis de réaliser des avancées et de préserver les acquis de l’Amazighité, notamment l’alphabet Tifinagh », a souligné le patron du RNI.

Et de préciser que la position de son parti a toujours été claire, en ce sens que le Tifinagh avait fait l’objet d’un arbitrage royal, adopté par l’IRCAM pour l’élaboration de plusieurs travaux et recherches. « Il était inconcevable de revenir en arrière et de gaspiller tout ce patrimoine », a-t-il dit.

Akhannouch a, à ce propos, rappelé le rôle joué par le Roi Mohammed VI qui, a-t-il affirmé, a été et est toujours le premier défenseur de l’Amazighité, « un patrimoine commun à tous les Marocains sans exception, tel que stipulé dans la Loi fondamentale du Royaume ».

Pour le secrétaire général du RNI, l’adoption par la chambre des représentants du Projet de loi organique 26.16, n’est qu’un premier pas vers l’officialisation effective de l’Amazighité et sa généralisation à tous les aspects de la vie des Marocains.

Et d’affirmer à cet égard que « l’Amazighité est l’affaire de tous, car on ne saurait parler de démocratie sans pluralité, diversité et justice sociale et culturelle ».

Pour rappel, près de huit ans après son officialisation et presque deux ans de discussions au parlement sur la question, la Chambre des représentants a adopté, lundi 10 juin par consensus, le Projet de loi organique 26.16 définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l’amazighe, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique.

PAM : Souhaila Riki claque la porte