Le Maroc, premier pays africain en nombre de visas Schengen délivrés

12 Juin 2019 à 10:27 Société
Le Maroc, premier pays africain en nombre de visas Schengen délivrés

Selon les statistiques européennes rendues publiques mardi, le Maroc est le premier pays africain en nombre de visas Schengen délivrés. Quelques 528.639 Marocains ont eu leurs visas Schengen en 2018 contre 514. 872 en 2017. Avec une augmentation de 3,7%, le Maroc est aussi le deuxième pays en Afrique du nord pour le nombre de demandes déposées, derrière l’Algérie qui enregistre le plus grand nombre de rejets de visa Schengen dans le monde en 2018.

Le visa Schengen permet aux ressortissants non européens entrant dans l’Union Européenne (UE) de circuler librement dans les pays ayant signé l’accord entré en vigueur en 2010. Il englobe les règles relatives au traitement des demandes et à la délivrance de visas pour les séjours de courte durée dans l’UE (séjours n’excédant pas 90 jours sur toute période de 180 jours)..

Le Royaume et plusieurs pays africains font partie des pays dont les ressortissants doivent obtenir un visa Schengen pour entrer en Europe dans le cadre d’un court séjour inférieur à 90 jours.

Sur fond du débat alimenté au Maroc sur le traitement que les consulats étrangers réservent aux Marocains voulant obtenir le visa Schengen, les ministres de l’Intérieur et de la justice de l’Union européenne ont annoncé avoir adopté de nouvelles règles en matière de visas pour améliorer les conditions pour les voyageurs en règle et lutter contre les migrations clandestines.

La nouvelle réglementation, qui entre en vigueur dès le mois de décembre prochain, prévoit notamment des procédures plus rapides et plus claires pour les voyageurs en règle, en leur permettant d’introduire les demandes jusqu’à six mois, et au plus tard quinze jours, avant le voyage, avec la possibilité de compléter et de signer en version électronique le formulaire de la demande.

Dans le détail, l’UE impose aux Marocains de nouvelles mesures pour l’obtention du des visas Schengen. Ainsi, les voyageurs pourront déposer leur demande jusqu’à 6 mois (9 mois pour les marins) et au plus tard 15 jours, avant le déplacement qu’ils auront programmé, au lieu de 3 mois actuellement, le plus souvent directement dans leur pays de résidence.

L’UE prévoit des visas à entrées multiples assortis d’une plus longue durée de validité, grâce à l’instauration de règles contraignantes communes. Elle indique que dans le cadre d’une approche harmonisée de la délivrance de visas à entrées multiples, ces derniers «dont les antécédents en matière de visa satisfont aux conditions de bénéficier d’une durée de validité passant progressivement de un à cinq ans».

La souscription obligatoire à une assurance voyage

Aussi, les frais de visa Schengen passeront-ils de 60 euros à 80 euros, une fois que le règlement modifié entrera en vigueur, indique le Conseil de l’UE. Les voyageurs ayant besoin d’un visa Schengen devront donc s’acquitter de frais de visa plus élevés. Les mineurs âgés de 6 à 18 ans pourront être exemptés du paiement des droits de visa.

“Sans constituer un obstacle pour les demandeurs de visa, cette légère hausse permettra aux États membres de maintenir un personnel consulaire en nombre suffisant dans le monde entier, afin d’assurer des contrôles de sécurité plus stricts, et de moderniser le matériel informatique et les logiciels”, explique l’UE

Le règlement crée également un mécanisme permettant d’évaluer, tous les trois ans, la nécessité de réviser le montant des droits de visa. “Il devrait contribuer à renforcer la coopération avec les pays tiers en matière de réadmission grâce à l’introduction d’un nouveau mécanisme faisant de la politique en matière de visas un levier”, souligne la même source.

En revanche, sont exempts des droits de visa, les enfants âgés de 6 à moins de 18 ans, les titulaires d’un passeport diplomatique ou de service et les participants à des séminaires, des conférences ou des manifestations sportives, culturelles ou éducatives organisés par des organisations à but non lucratif, âgés au maximum de 25 ans.

En revanche, sont exempts des droits de visa, les enfants âgés de 6 à moins de 18 ans, les titulaires d’un passeport diplomatique ou de service et les participants à des séminaires, des conférences ou des manifestations sportives, culturelles ou éducatives organisés par des organisations à but non lucratif, âgés au maximum de 25 ans.

A cela s’ajoute la souscription à une assurance voyage. Cette assurance doit couvrir les frais médicaux et hospitaliers, avec un plafond de 30.000 euros par assuré. Le rapatriement et l’évacuation doivent être inclus dans les garanties du contrat d’assurance voyage.

France: Plus de 400.000 visas ont été délivrés aux Marocains en 2018

Toutefois, les prises de rendez-vous auprès du prestataire de service au Maroc des représentations consulaires européennes, BLS International et TLS Contact, ne seraient plus possibles qu’à partir du mois d’août ou septembre.

Face à la croissante demande de visas Schengen auprès des consulats des pays européens dans le Royaume, l’UE a promis de renforcer les prestations consulaires au Maroc.

En 2018, c’est la France qui a reçu les plus de demandes d’octroi de visas Schengen suivie par l’Allemagne et puis par l’Italie. Pour la France, les chiffres font état de 4.010 604 demandes de visa reçu pour 3.345.400 visas délivrés.
La France demeure aussi le pays qui a accordé le plus de visas aux Marocains, en ce sens que les consulats français ont reçu plus de 362. 420 demandes, en ont accordés 303. 477 et rejeté 56. 784.

Le Maroc est devenu le deuxième pays pour la délivrance de visas français, après la Chine, a indiqué le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui était en visite, dimanche et lundi, au Maroc. Jamais dans l’histoire la France n’a délivré autant de visas aux Marocains que l’année dernière.

Plus de 400.000 visas ont été délivrés aux Marocains par les différents consulats français établis dans le Royaume, a-t-il souligné à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. La progression de ce chiffre « très significatif » de 10% par an montre l’« attractivité » des relations entre le Maroc et la France, a-t-il noté.

Le deuxième pays à recevoir les demandes marocaines est l’Espagne, soit 200. 970 demandes de visas en 2018, dont 158. 702 délivrés et 33. 520 rejetés.
En visite la semaine dernière, au Maroc, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Josep Borrell, a reconnu que le système consulaire espagnol est « débordé ».

« Nous sommes débordés (…). Cette année nous recevons 250.000 demandes de visas, c’est à dire une augmentation annuelle de 10 % au cours des dernières années », a déclaré le ministre.

BAC 2019 : 779 pensionnaires d'établissements pénitentiaires candidats