Pyongyang exhorte les USA à revoir sa politique « arrogante » vis à vis de la Corée du Nord

11 Juin 2019 à 13:13 Monde
Pyongyang exhorte les USA à revoir sa politique « arrogante » vis à vis de la Corée du Nord

Pyongyang a appelé, mardi 11 juin, à ce que les Etats-Unis revoient leur politique vis à vis de la Corée du Nord faisant agiter la menace de l’expiration de la déclaration commune du 12 juin 2018.

Un après la première rencontre historique entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, et après un deuxième sommet qui s’est soldé par un fiasco, la Corée du Nord a fait part de son impatience pour entamer de nouveaux pourparlers avec la première puissance mondiale avec qui, les relations sont tendues depuis que le président américain a quitté brutalement la table des négociations.

Selon l’agence officielle nord-coréenne, la déclaration commune de Singapour qui devait poser les jalons d’une possible dénucléarisation de la péninsule coréenne, qui était « d’une très grande importance historique, est aujourd’hui sur le point de devenir un document mort car les Etats-Unis évitent de le mettre en oeuvre ».

Dénonçant dans la même lancée, la « politique hostile » des Etats-Unis, l’agence ajoute que cette « politique arrogante et unilatérale » n’a aucune chance de fonctionner avec la Corée du Nord. « Il est temps que les Etats-Unis remisent leur politique hostile », ajoute l’agence.

Pyongyang avait à maintes reprses appelé Washington a faire preuve de « réciprocité » si elle souhaitait obtenir des concessions de la part de la Corée du Nord. Une position qu’a par ailleurs défendu la Russie.

« Il y a une limite à la patience de la RPDC », en référence à la Corée du Nord a ajouté l’agence officielle à un jour de la date marquant le première anniversaire de la rencontre entre les deux dirigeants américain et nord-coréen. Pyongyang a en ce sens, donné jusqu’à la fin de l’année pour que Washington change d’attitude.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont deux version différentes au sujet de leur discorde et la fin abrupte des négociations envers la démilitarisation. D’un côté Washington accuse Pyongyang de vouloir la levée totale de toutes les sanctions frappant la péninsule contre un désarmement partiel. De l’autre, Pyongyang estime qu’elle a proposé un allègement des sanctions en échange de la fermeture de « toutes les infrastructures nucléaires » de son complexe de Yongbyon.

Montréal: Le Maroc prend part au Forum économique international des Amériques