Rabat: L’Académie du Royaume du Maroc rend hommage à l’humaniste Haïm Zafrani

11 Juin 2019 à 07:06 Culture
Rabat: L’Académie du Royaume du Maroc rend hommage à l’humaniste Haïm Zafrani

Un colloque international sera organisé les 12 et 13 juin à Rabat par l’Académie du Royaume du Maroc en hommage à l’humaniste Haïm Zafrani, une figure du judaïsme marocain et de la culture marocaine en général.

Cet hommage sera l’occasion de se pencher sur les travaux de cet éminent humaniste portant sur divers thèmes ayant trait aux juifs marocains, à leurs conditions de vie dans les villes et les campagnes du pays, aux rapports inter-communautaires, et à l’esquisse d’un état des lieux et des perspectives de recherches sur le judaïsme marocain, toutes dimensions confondues, au Maroc même et à l’étranger, indique un communiqué de l’Académie.

Ce chercheur et pédagogue infatigable, qui a été par ailleurs étroitement associé après 1956 à l’introduction de l’enseignement de la langue arabe dans les programmes des écoles de l’Alliance israélite universelle devenue Ittihad al Maghrib, a conçu et rédigé ses livres et ses articles en se fondant sur une profusion d’archives et de toutes sortes de documents, notamment en hébreu.

Ses publications basées sur une approche scientifique rigoureuse sont devenues depuis leur parution autant de références incontournables pour les chercheurs du monde entier travaillant sur le judaïsme marocain, souligne le communiqué.

Et d’ajouter que l’un des principaux ouvrages de Haïm Zafrani (1922-2004) est intitulé fort significativement « Deux mille ans de vie juive au Maroc. Histoire et culture, religion et magie ».

Au programme de ce colloque figurent des communications portant sur « les contributions de Haïm Zafrani à la production intellectuelle de l’Académie du Royaume du Maroc », « un panorama de la littérature judéo-arabe du Maroc » et « le rôle identitaire du chant des Juifs et des Juives dans la société marocaine » entre autres.

Les interventions porteront également sur « Haïm Zafrani, promoteur de l’affluent hébraïque de la culture marocaine », « perspectives de ré-écriture de l’histoire des Juifs du Maroc », « intellectuels musulmans et juifs du monde rural au Maroc, du protectorat à l’indépendance » et « les Juifs du Maroc. Passé et présent ».

Festival Gnaoua: Susheela Raman fusionne avec Maâlem El Kasri à Essaouira