Le Maroc participe à la conférence internationale sur la réduction des risques de catastrophes

15 Mai 2019 à 15:01 Environnement
Le Maroc participe à la conférence internationale sur la réduction des risques de catastrophes

Une grande conférence internationale dite « Plateforme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe » s’est ouverte officiellement, mercredi à Genève, avec la participation de plus de 4.000 spécialistes issus de quelque 150 pays, dont le Maroc.

Organisée sous la présidence commune du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNDRR) et du gouvernement suisse, cette conférence, qui se poursuivra jusqu’au 17 mai, est placée sous le thème « Le Dividende de la Résilience: Vers des sociétés durables et inclusives ».

La rencontre initiée au titre de la 6ème session de la Plateforme mondiale se veut une occasion de réfléchir « sur la façon dont la gestion des risques de catastrophes et les investissements de développement tenant compte des risques portent leurs fruits dans de multiples secteurs et régions géographiques, à toutes les échelles et dans les domaines social, économique, financier et environnemental », indique un document des organisateurs.

La conférence représente une occasion importante pour la communauté internationale de stimuler la mise en œuvre des objectifs du Programme 2030 liés au Cadre de Sendai, ainsi que des engagements de l’Accord de Paris sur le climat, précise la même source.

Il s’agit également « du dernier rassemblement mondial rassemblant toutes les parties prenantes avant la date butoir pour atteindre la cible E du cadre de Sendai: augmenter considérablement le nombre de pays dotés de stratégies nationales et locales de réduction des risques de catastrophe d’ici 2020 ».

Le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 est un accord mondial, volontaire et non contraignant qui a été adopté lors de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe et approuvé par l’Assemblée générale des Nations Unies par la résolution 69/283.

La Plate-forme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe est un forum biennal multipartite créé par l’Assemblée générale des Nations Unies pour examiner les progrès, partager les connaissances et débattre des derniers développements et tendances en matière de réduction des risques de catastrophe.

Programme de développement durable à l’horizon 2030

Les résultats de la plate-forme mondiale éclairent les délibérations du Forum politique de haut niveau sur le développement durable et du Sommet des Nations Unies sur le climat de 2019 du point de vue de la réduction des risques de catastrophe. Ces efforts contribuent à la réalisation d’un programme de développement durable à l’horizon 2030 informé en matière de risques.

La délégation marocaine à cette conférence est composée de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, du directeur de la gouvernance au ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Mahdad, du gouverneur chargé de la gestion des risques de catastrophes au ministère de l’intérieur, Abdellah Nassif, du président du Centre national des prévisions météorologiques, Elmessaoudi Brahim et du président du Centre national de recherches météorologiques, Haddouch Hassan.

Il s’agit également de Khalid Markaa et Mohamed Mehdi du secrétariat d’Etat chargé du développement durable, de Lamiae El Kerouani et Asmae Essahli, du ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et Abderrahim Ait Slimane, ministre-plénipotentiaire à la mission permanente du Maroc à Genève.

La première journée de cette conférence est consacrée à la présentation du rapport Bilan mondial (RBM) sur la réduction des risques de catastrophe, et la mise en œuvre du Cadre de Sendai, alors que la 2ème journée est dédiée aux investissements publics et privés éclairés sur les risques. Quant à la troisième journée, elle se penche sur l’action contre le changement climatique.

En grève, les infirmiers manifestent "encore" devant la Wilaya de Rabat