Bank Al Maghrib: Parité dans le Conseil d’administration et impression des billets de banque en langue amazighe

15 Mai 2019 à 18:03 Parlement
Bank Al Maghrib: Parité dans le Conseil d’administration et impression des billets de banque en langue amazighe

En séance plénière ce mardi 14 mai, la Chambre des conseillers a approuvé à la majorité deux amendements proposés par le groupe PAM sur le Projet de loi 40.17 portant statut de Bank Al Maghrib (BAM). Plusieurs changements seront ainsi attendus suite à la révision du statut de la banque centrale marocaine. Le plus remarquable sera l’impression des billets de banque et la frappe de la monnaie en langue arabe et amazighe, au lieu de l’arabe et du français. 

Le premier amendement apporté par le groupe PAM de la deuxième Chambre touche à l’Article 26 dudit Projet de loi. Il concerne la composition du Conseil d’administration de BAM en imposant de prévoir l’égalité des genres dans la composition de ses membres.

Cette proposition se veut, selon ses dépositaire, « en conformité avec l’Article 19 de la Constitution, qui énonce le principe de l’égalité entre hommes et femmes dans les droits civils et politiques, les questions culturelles et environnementales ».  L’amendement a été approuvé par 22 conseillers et 14 contre, tandis que 8 se sont abstenus.

Le deuxième amendement touche l’Article 57 du projet de loi qui se consacre à la définition des billets de banque et des pièces de monnaie, des formats, des images qui leur sont désignées, des couleurs et de toutes autres caractéristiques afférentes.

L’ajout d’un paragraphe a ainsi été proposé, précisant l’impression des billets et la frappe des pièces en langues arabe et amazighe comme langues officielles adoptées par l’État marocain. 15 conseillers ont approuvé à l’amendement, tandis que 13 l’ont rejeté.

Dans un discours prononcé au nom du groupe parlementaire du PAM à la deuxième Chambre, le président Aziz Benazouz a déclaré que le vote favorable de ce projet de loi « importe beacoup car il permet de renforcer l’indépendance monétaire de la Banque centrale et d’élargir ses fonctions afin de maintenir la stabilité financière, renforcer la bonne gouvernance et rendre plus transparentes les relations de la Banque avec le gouvernement ».

Projet de loi sur l'officialisation de l'Amazighe: Toujours à la recherche d'un consensus