Soudan: Des manifestants bloquent les routes après les affrontements meurtriers

14 Mai 2019 à 12:42 Monde
Soudan: Des manifestants bloquent les routes après les affrontements meurtriers

La pression monte dans le camp des manifestants qui dénoncent le meurtre de leurs compatriotes. Après les affrontements meurtriers de la veille, des dizaines de manifestants ont bloqué, mardi 14 mai, les routes dans une ville voisine de Khartoum. 

Des dizaines de manifestants soudanais dans la ville d’Omdourman ont bloqué les routes. Ils se sont ensuite dirigés vers les quartiers de Abbassiya et d’Al Arbaa, pour démarrer une manifestation en signe de protestation contre le Conseil militaire de transition, avec qui, un vrai bras de fer est engagé depuis bientôt deux mois.

« Protège ta patrie ou prépare toi à mourir », ont lancé les manifestants, en visant les militaires accusés d’être responsables de la mort de manifestants la veille dans la capitale soudanaise.

En effet, dans la nuit de lundi à mardi, six personnes ont trouvé la mort devant le QG de l’armée à Khartoum. Cinq des victimes étaient des manifestants tandis qu’un autre était un militaire.

« Au cours de la soirée précédente, des éléments non identifiés qui voulaient saboter les négociations ont ouvert le feu, tuant six personnes, cinq civils et un commandant de la police militaire », a annoncé le Conseil lors d’une conférence de presse lundi tard dans la nuit, ajoutant que trois soldats ont été blessés.

Après l’annonce de la reprise positive dans les pourparlers entre les militaires et les leaders de la contestation, l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), a affirmé lundi que les violences ont éclaté.
Les deux parties avaient pourtant annoncé avoir trouvé un nouvel accord, en adoptant un « Conseil souverain » qui remplacera le Conseil militaire, un cabinet et une assemblée législative.

La Corée du Nord demande le retour d'un cargo saisi par les États-Unis