Amara: Le Maroc s’inscrit dans le Momentum politique en faveur de la sécurité hydrique

14 Mai 2019 à 20:08 Economie
Amara: Le Maroc s’inscrit dans le Momentum politique en faveur de la sécurité hydrique

Le Maroc s’inscrit dans le Momentum politique en faveur de la sécurité hydrique, a affirmé le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, qui a pris part, lundi à Paris, à une conférence de haut niveau sur le défi de l’accès à l’eau.

Le ministre, qui intervenait lors d’un panel sur la thématique « Vers une nouvelle vision globale pour l’éthique de l’eau dans le monde », a souligné que le Royaume, qui accueille en octobre prochain à Marrakech un Sommet International sur la sécurité hydrique, s’inscrit dans ce Momentum politique que constitue cette Conférence de Haut niveau, et ce «selon une vision inclusive».

Pour le Maroc, seule une conjugaison des efforts de la communauté internationale (politiques, experts, société civile…) pourra permettre de parvenir à des solutions en vue de relever le défi de la préservation de l’eau, cette ressource sensible.

Lors de ce panel, le ministre a exposé la politique de l’eau menée par le Maroc en vue d’assurer sa sécurité hydrique et alimentaire, de gérer les risques liés à l’eau et de s’adapter aux changements climatiques.

Le Maroc a établi sa politique de l’eau selon une approche participative dans un contexte de changement climatique, a indiqué Amara, soulignant que le Royaume est en phase d’actualisation de la planification de l’eau et ce en veillant à intégrer les différents intervenants (autorités publiques, société civile…).

S’agissant de l’éthique de l’eau dans la législation marocaine, le ministre a indiqué que la Constitution marocaine de 2011 déclare le droit et l’égalité de tous les citoyens à l’accès à l’eau, à un environnement sain, et au développement durable.

De même, a-t-il dit, le Maroc dispose d’un arsenal juridique qui se soucie de l’impact environnemental de tout projet économique.

La conférence, première du genre organisée par l’Unesco

Le panel a vu la participation également du ministre de l’Environnement et de la Transition énergétique du Portugal, João Pedro Matos Fernandes, de la Vice-Présidente du COMEST (Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies), Grace Sirju-Charran et de la Présidente, Chaire UNESCO sur la Sécurité durable de l’eau, Rita Teutonico.

Modéré par la Sous-Directrice générale de l’Unesco pour les Sciences humaines et sociales, Nada Al-Nashif, le panel a été l’occasion pour les participants d’explorer et de discuter des initiatives et des efforts visant à faire passer l’éthique de l’eau d’une approche centrée sur l’homme à une approche qui examine la Terre et son écosystème dans son ensemble, contribuant à comprendre et à surmonter les défis qui entravent la sécurité durable de l’eau.

La Conférence de haut niveau sur le défi de l’accès à l’eau est la première du genre organisée par l’Unesco.

Cette conférence, ouverte par la Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, en présence de ministres issus d’une quarantaine de pays, vise à faire avancer la sécurité de l’eau et la paix durables.

La rencontre réunit pendant deux jours plus de mille experts, scientifiques et jeunes de 126 pays, ainsi que des représentants de la société civile, du secteur privé et d’organisations internationales, en vue de présenter des solutions innovantes aux problèmes liés à la gouvernance et à la gestion de cette ressource fragile.

Cryptomonnaies : Le Bitcoin atteint 8000 dollars l'unité