Starlink : Elon Musk prêt à lancer 60 satellites pour rallier le monde en Internet

13 Mai 2019 à 12:00 High-tech
Starlink : Elon Musk prêt à lancer 60 satellites pour rallier le monde en Internet

Ce n’est plus un rêve. Elon Musk va bientôt lancer 60 satellites, sur un total de 4425 engins actuellement, afin d’offrir Internet gratuitement au monde entier, mais plus particulièrement les zones recluses.

Le lancement de ces mini-satellites rentre dans le cadre du projet «Starlink», initié en 2015, qui vise à fournir le globe en Internet à haut débit satellitaire à travers le déploiement de 12.000 astronefs. Des tests ont été effectués en 2018, afin de tester la faisabilité de la chose, chose validée.
Il est attendu que les 60 mini-satellites soient les premiers du projet colossal à être lancés, courant 2019, en orbite géostationnaire, avec une mise en service prévue à l’horizon 2020.

Elon Musk a dans ce sens souligné dans un tweet que «les 60 satellites développer par SpaceX pour Starlink sont embarqués dans une fusée Falcon 9», indiquant que le lancement devrait se faire au maximum mercredi 15 mai.

Toutefois, malgré les ambitions de Musk, celui-ci garde les pieds sur terre, du fait qu’il prévoit que le lancement devrait bien rencontrer des problèmes au début, et qu’il faudrait s’attendre à 6 autres lancements du genre pour que les choses soient au point.

Selon les estimations de l’homme d’affaires, le lancement de 60 satellites devrait garantir une couverture «mineure», alors qu’il faudra doubler le nombre d’astronefs pour disposer d’une connexion «moyenne».

Le projet Starlink avait obtenu, en 2018, l’autorisation de la Federal Communications Commission (FCC) pour le lancement de 4425 satellites dans un premier temps. La Commission avait d’ailleurs indiqué que le lancement de ces satellites est une première dans le monde pour ce qui est du déploiement d’un réseau Internet massif par une licence américaine.

SpaceX lancera ainsi des satellites utilisant les fréquences de la bande Ka (20/30 GHzà et de la bande Ku [11/14 GHz], afin de garantir une connexion haut débit pour le monde entier.

PUBG: Tencent lance une version "soft" de son jeu pour séduire le gouvernement chinois