El Otmani: Près de 5 millions d’enfants bénéficiaires du RAMED en 2018

01 Mai 2019 à 18:05 Politique
El Otmani: Près de 5 millions d’enfants bénéficiaires du RAMED en 2018

Le nombre d’enfants bénéficiant du Régime d’assistance médicale (RAMED) est passé de 3,9 millions en 2016 à 4,9 millions en 2018, a indiqué, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

Dans une allocation en ouverture des travaux de la Commission ministérielle chargée du suivi et de la mise en œuvre des politiques et plans d’action nationaux en matière de promotion et de protection de l’enfance, El Otmani a fait savoir que 21.830 femmes divorcées ont bénéficié jusqu’à fin 2018, pour un cou total de 74.220 millions de dirhams, notant que le nombre d’enfants en situation de handicap bénéficiant du programme de soutien à la scolarité a augmenté de 139% entre 2015 et 2018.

Concernant le soutien accordé aux veuves en situation de précarité ayant à charge des enfants orphelins, le Chef du gouvernement a précisé que 91.126 veuves et plus de 156.000 enfants, dont près de 10.000 handicapés, ont bénéficié de cet appui, soit 90.000 familles.

Le nombre des élèves bénéficiaires du programme Tayssir est passé de 734.000 lors de l’année scolaire 2016-2017 à 2.087.000 cette saison, le soutien à l’éducation englobant ainsi tous les élèves issus de familles démunies dans les zones rurales et les élèves du cycle secondaire qualifiant en milieu urbain.

A noter que cette rencontre a été consacrée à l’évaluation à mi-parcours du bilan du programme national de mise en œuvre des politiques publiques intégrées de protection de l’enfance 2016-2018 et l’examen du programme de la création des dispositifs territoriaux intégrés pour la protection de l’enfance.

Promotion de la gouvernance

Dans ce sens, El Otmani a souligné que le Maroc a réalisé un développement notoire dans le domaine des droits de l’enfant, et ce grâce aux efforts législatifs et organisationnels déployés par l’Administration, les établissements publics et la société civile, notamment à travers la création de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) qui a été honoré par la Présidence de la Princesse Lalla Meryem, et la création du Parlement de l’enfant, outre l’adoption de la politique de proximité en tant qu’outil d’intervention pour l’appui des partenariats avec les organisations non gouvernementales et les associations de la société civile qui joue un rôle effectif dans le domaine de la protection de l’enfant.

Il a également abordé la question de la protection de l’enfance à travers le lancement de la 3è phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et de la mise en œuvre de la campagne africaine « ville sans enfants en situations de rue », lancée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI et la Présidence effective de la Princesse Lalla Meryem à l’occasion de la tenue du 8è sommet Africités en novembre 2018 à Marrakech.

Le Chef du gouvernement a fait observer, par ailleurs, qu’en dépit des efforts déployés au cours des années précédentes, des manifestations de violence, de maltraitance, de négligence et d’exploitation d’enfants qui n’ont pas accès aux services de protection fournis par certains départements, persistent toujours, soit une situation inadmissible à la lumière de la Haute sollicitude dont le Souverain ne cesse d’entourer les questions de l’enfance et à la lumière de la nouvelle Constitution du Royaume et de ses nouvelles instances de promotion de la gouvernance, de la démocratie et de l’égalité, notamment le Conseil consultatif pour la famille et l’enfance et le Conseil consultatif pour la jeunesse et l’action associative.

Il a également évoqué les engagements du gouvernement dans ce domaine et les initiatives mises en oeuvre dans le cadre du programme gouvernemental 2016-2021, notamment l’élaboration d’une politique publique intégrée pour la protection de l’enfance et sa mise en oeuvre.

La protection des enfants

La réunion a été l’occasion de suivre un exposé de la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social sur le bilan à mi-parcours du programme national de mise en œuvre des politiques publiques intégrées de protection de l’enfance 2016-2018 et sur le programme de la création des dispositifs territoriaux intégrés pour la protection de l’enfance, qui s’inscrivent dans le cadre la mise en oeuvre du programme gouvernemental relatif à l’instauration d’une complémentarité des politiques sociales publiques, le développement et le renforcement de la gouvernance de l’aide sociale, le renforcement des systèmes de protection sociale et le soutien des familles, des enfants et des catégories les plus vulnérables.

Ces organes territoriaux comprennent le Comité régional pour la protection des enfants, le secrétariat du Comité régional et le Centre d’accompagnement de la protection des enfants, outre une équipe régionale d’experts en matière de protection de l’enfance qui soutient la dynamique régionale de la protection de l’enfance.

Ont pris part à cette réunion le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministre de la Jeunesse et des Sports, la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et le Développement social, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et des représentants des départements concernés.

Omar Hilale: Un "vent de changement" est en train de souffler sur les camps de Tindouf