Lumières Marocaines de Fouad Laroui: 160 pages de « diversité »

25 Avr 2019 à 14:16 Culture
Lumières Marocaines de Fouad Laroui: 160 pages de « diversité »

L’auteur Marocain Fouad Laroui a présenté, mercredi 24 avril au soir, son nouvel ouvrage « Lumières Marocaines’’ au Musée Mohamed IV d’Art Moderne et Contemporain de Rabat devant un grand nombre de personnalités du monde des arts.

A travers son livre de 160 pages, l’écrivain offre un tour d’horizon de la création contemporaine marocaine à travers le travail et les œuvres de 60 artistes, un reflet de l’identité plurielle du Maroc et de sa vitalité créatrice. Hommes, femmes, photographes, peintres, sculpteurs, plasticiens, tous composent une vision d’aujourd’hui dans toute sa diversité.

Fouad Laroui, a exploré l’œuvre de ces figures pionnières, de ces icônes incontournables et de ces jeunes créateurs qui questionnent leur univers intérieur autant que les problématiques d’un monde en pleine mutation, repoussant toujours plus loin les expérimentations plastiques.

« La peinture marocaine me fascine, mais la fascination n’est qu’un début, ce premier mouvement qui porte celui qui regarde une toile… plutôt qui l’emporte par-delà le support/surface vers un monde de significations, plus peut-être : vers de nouveaux sens d’un monde éclaté, éclaboussé de couleurs, de traits, de formes qui se mêlent, s’entrelacent, se détachent et se quittent… », a écrit Fouad Laroui.

« Le message de ce livre tient en un seul mot, la diversité », a ajouté Laroui dans une déclaration à la presse en marge de la présentation de son livre.

Pour sa part, Patricia Defever, directrice générale de la maison d’édition Langages du Sud, a fait savoir que cet ouvrage, qui s’inscrit dans la continuité de la collection « les Routes de l’Art », présente la créativité et l’effervescence de la scène contemporaine au Maroc.

« A travers le regard de Fouad Laroui, nous avons l’œil d’un autre artiste, un écrivain, qui apporte sa sensibilité par rapport à cette scène bouillonnante », a-t-elle ajouté, soulignant que l’objectif est de faire connaître ces artistes et participer à leur essor tant au Maroc qu’à l’étranger.

Auteur d’une trentaine d’ouvrages écrits en plusieurs langues, Fouad Laroui a obtenu en 2013, le prix Goncourt de la nouvelle pour « L’étrange affaire du pantalon de Dassoukine » avant de remporter une année plus tard le prix Jean-Giono pour « Les tribulations du dernier Sijilmassi », il a par ailleurs été récompense par la Grande médaille de l’Académie française pour son oeuvre.

Rappelons que Lumières Marocaines a été présenté le 15 mars dernier à l’Hôtel de l’Industrie à Paris, en présence de l’auteur Fouad Laroui.

*Abdessamad Amarir (Journaliste stagiaire)

L'histoire millénaire du Royaume « exposée » à Abu Dhabi