Accusations de tricheries : La fédération camerounaise répond sèchement à Fouzi Lakjâa

22 Avr 2019 à 11:24 Sport
Accusations de tricheries : La fédération camerounaise répond sèchement à Fouzi Lakjâa

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), Fouzi Lakjâa, s’est attiré les foudres des dirigeants de la Fédération camerounaise (FECAFOOT) après avoir accusé ces derniers d’avoir menti sur l’âge de certains de ses joueurs évoluant avec l’effectif U17.

Il y’a quelques jours, suite à la défaite du Maroc U17 face au Cameroun dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations réservée aux joueurs âgés de moins de 17 ans, Lakjâa a fait part de ses soupçons concernant l’âge d’un joueur camerounais en s’en prenant, notamment, à la Confédération africaine de football qui aurait fermé les yeux sur ce qu’il a qualifié de « fraudes enregistrées par certains pays sur l’âge des joueurs ».

«Mes amis proches du Cameroun m’ont confirmé que le joueur numéro 7 qui évoluait avec les U17  avait plus de 20 ans. Je ne me tairai pas sur cette affaire et je n’oublie pas l’affaire Zola», avait-il déclaré, après la défaite contre les lionceaux indomptables.

 “Je suis désolé de dire que la CAF est totalement incapable de gérer cette affaire relative à l’âge des joueurs. Il ne suffit pas de suspendre les joueurs qui n’ont pas l’âge légal. Il faudra plutôt expulser ces équipes et punir les officiels qui sont responsables de cette situation”, a t-il estimé.

« Mauvais perdant »

Suite à la sortie médiatique musclée du président de la FRMF, la FECAFOOT, visée par ces accusations, est sortie de ses gonds, qualifiant ainsi le dirigeant de l’instance marocaine de « mauvais perdant ».

« Les hauts dirigeants du football marocain ont tenu des propos qui tranchent avec l’image du Maroc, grande nation du football, et avec les excellentes relations historiques qui lient le Cameroun au Maroc. La Fédération camerounaise de football ne saurait rester indifférente, range cette sortie médiatique dans le registre du mauvais perdant et considère le fair-play comme une valeur cardinale du sport en général et du football en particulier, qui doit être respectée par tous », a déclaré la fédération camerounise dans un communiqué.

Pour rappel, la CAF a décidé de lancer une enquête sur ce sujet, afin d’éviter un scandale, comme celui du Nigeria quintuple vainqueur de la coupe du monde U17, qui n’a pas réussi à se qualifier à la suite d’un contrôle de l’âge de ses joueurs, le privant finalement de 26 membres de son équipe.

Au tournoi en cours, 6 joueurs ont été disqualifiés pour avoir menti sur l’âge, dont trois Camerounais. Cela fait suite aux tests qui ont été effectués.

L’Angola, le Cameroun, la Guinée et le Nigéria sont les qualifiés aux demis-finale de cette CAN U17. Les quatre équipes représenteront l’Afrique à la Coupe du monde des moins de 17 ans, plus tard cette année.

le Maroc éliminé de la CAN U17