Ahmed Raïssouni épinglé dans l’affaire Ait El Jid

03 Avr 2019 à 20:28 Justice
Ahmed Raïssouni épinglé dans l’affaire Ait El Jid

L’ex-patron du MUR, Ahmed Raïssouni a fini par être rattrapé par l’affaire de l’assassinat en 1993 de l’étudiant gauchiste Benaissa Aït El Jid en 1993, et dans laquelle est poursuivi le dirigeant PJDiste, Abdelali Hamieddine.  

Raissouni, en tant qu’ancien chef de la «Ligue de l’avenir islamique», à laquelle appartenait Hamieddine au moment des faits, fait en effet l’objet d’une plainte déposée par les avocats Habib Hajji et Mohamed El Hini, pour « «homicide volontaire avec préméditation».

Les deux avocats ont porté plainte en leurs qualités respectives de président de la Fondation Aït El Jid pour la vie et la lutte contre la violence, et représentant de l’Association de la défense des droits de l’Homme.

Dans sa déposition devant la police, Hajji a livré les détails « d’un crime commis le 25 février 1993 sur la voie publique, dans le quartier Sidi Brahim de Fès, et auquel 25 à 30 personnes ont participé ».

Il a cité à cet égard le chauffeur de taxi qui transportait la victime en compagnie de son ami, Haddioui El Khammar.

L’avocat affirme dans sa plainte que Raïssouni « avait donné l’ordre à Hamieddine de participer, avec les autres complices, à l’assassinat de Benaissa Aït El Jid ».

El Hini sera, quant à lui, auditionné jeudi 4 avril.

Des parlementaires du Sultanat d'Oman s'entretiennent avec le président du Ministère public